Menu


Faits Divers

Deux pages introuvables qui mettent la SSU dans un embarras


Rédigé par E. Moris le Mercredi 24 Juillet 2019



Qui a pu arracher deux pages d’un registre officiel de la Special Support Unit ?

La personne en question doit être sacrément puissante, ou alors armée ? Mais comme aucune attaque n’a été rapportée à l’encontre de l’unité antiémeute, tout laisse croire que le délit a été commis dans la discrétion la plus absolue.

En 2015, un policier avait porté plainte contre un sergent pour insultes. La plainte a été consignée de la manière la plus officielle qui doit dans un Diary Book de la SSU. Vers la mi-juillet, lorsque l’affaire a été appelée devant le tribunal de district de Port-Louis, le policier a voulu chercher une copie de sa plainte.

Sauf que lorsqu’il a ouvert le Diary Book de l’époque, qui se trouve à la salle des opérations de la police, il a vu que les deux pages avaient été arrachées. Il a alors consigné une autre plainte, cette fois pour faire état de ce fait, à la police. C’est le Central CID qui enquête.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.