Menu


Société

Désunion autour de la grande prière pour l’unité nationale


Rédigé par E. Moris le Vendredi 4 Septembre 2020



L’association Hindu Coolie Parivaar, parivaar signifiant famille, a fait une conférence de presse mercredi pour annoncer l’organisation d’une grande prière pour l’unité nationale. Mais il était déjà clair, lorsqu’on voit les dirigeants de cette association, quel était le but de cet événement, prévu le dimanche 6 septembre. 

Primo, l’événement a lieu une semaine seulement après la marche citoyenne à Port-Louis. Deuxio, ce sont les mêmes dirigeants qui entourent tout gouvernement, dont les ministres aiment s’entourer et qui profitent pleinement, en termes d’avantages, de leur supposé soutien populaire. 

Mais la Maha Ganga Aarti, avec l’objectif de préserver l’unité nationale, n’avait rien de politique, a soutenu Krit Manohur, le président. Il a d’ailleurs invité toute la famille mauricienne et les gens de tous les bords politiques. Sauf que l’un des dirigeants, en voulant trop en rajouter, a annoncé en pleine conférence de presse que la Mauritius Tamil Temples Federation était partie de l’événement.

Ce qui a fait bondir la direction de cette fédération. Jeudi, un communiqué a été émis par la Mauritius Tamil Temples Federation pour réfuter ces propos. « Nous ne sommes nullement associée à la prière du 6 septembre et nous ne sommes pas partie prenante de l’événement », précise le communiqué qui rappelle qu’aucun de ses représentants n’était présent à la conférence de presse et que son nom a été mentionné sans que son aval n’ait été recherché. 

Et la Mauritius Tamil Temples Federation d’enfoncer le clou en précisant qu’elle n’est pas opposée à une prière pour le pays. Sauf qu’un tel événement doit être organisé avec la participation de toutes les associations religieuses du pays, mais aussi en prenant en considération le fait que chaque groupe prie dieu à sa façon.



1.Posté par Karo le 04/09/2020 15:09
Allez vous faire voir les integristes

2.Posté par Karo le 07/09/2020 12:00
Maurice 1 ere republique hindoue

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.