Menu



Faits Divers

Désobéissance civile à Vallée Pitot décrétée zone rouge


Rédigé par E. Moris le Lundi 7 Juin 2021



Les habitants de Vallée Pitot se révoltent contre les mesures de restriction sanitaire imposées depuis deux semaines.

Une centaine d’habitants se sont massés au Boulevard Pitot et veulent savoir si leur quartier sera maintenu « zone rouge » ou ce décret sera-t-il étendu. Car aucune information a ce sujet, disent-ils, n'a été communiquée a ce stade.

La police a été appelée en renfort alors que des barrages ont été enlevés dans la soirée. La foule en colère a emprunté la rue Magon et se dirige vers Plaine Verte.

Rappelons que le déconfinement officiel à Maurice était prévu pour le 31 mai. Mais face à une recrudescence de cas liés au Covid, il a été repoussé à fin juin.

Depuis le 24 mai dernier, le ministre a décrété la région de Vallée-Pitot à Port-Louis de zone rouge. Des barrages routiers ont été installés et les accès sont contrôlés par la police. Seuls, ceux ayant un Work Access Permit (WAP) peuvent circuler et les services essentiels sont opérationnels.

Le ministre de la Santé a évoqué une zone floue sans donner de plus amples explications ni de chiffres. 

Par ailleurs la stratégie adopter du gouvernement pour dénoncer les auteurs des infractions qui font fi du respect sanitaire pose problème. Alors que la loi est sévère contre les réfractaires, force est de constater que les autorités sont dépassées par la situation.

A Port-Louis, où Vallée Pitot a été décrétée zone rouge, rappelons que la police a autorisé les funérailles d'un jocker sous forme d'hommage populaire, ou encore des foires dans des petites ruelles à ciel ouvert avant la célébration de la Eid. Samedi, les funérailles de l'ancien président et Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui se sont déroulés sans distanciation sociale. 

Lundi 7 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.