International

Des secours de Maurice et de la Réunion à la recherche de Abhilash Tomy, un skipper de la Golden Globe Race

Dimanche 23 Septembre 2018

Un skipper indien participant au Golden Globe Race a lancé plusieurs appels de détresse. La Direction de course a lancé le Code Rouge pour retrouver et sauver le skipper lourdement blessé.


Vendredi, les bateaux de la Golden Globe Race ont été frappés par une violente tempête au milieu de l’Océan Indien. Les vents de 70 noeuds et les vagues de 14 mètres ont provoqué le démâtage de l’Indien Abhilash Tomy qui est l'un des 17 marins qui ont pris le départ au 1er juillet de cette course, partie des Sables-d'Olonne, qui doit durer entre huit à dix mois à bord de petits voiliers dépourvus de moyens modernes, dans l'esprit des pionniers de la course autour du monde en solitaire.

Porté disparu depuis vendredi matin, alors qu'il se trouvait en plein océan Indien, à 3.700km à l'Ouest de l'Australie, le skipper indien a envoyé vendredi midi un message très inquiétant aux organisateurs de la course : 
"Retourné. Démâté. Sévère blessure au dos. Ne peux pas me lever". 

Un peu plus tard, aux premières lueurs de la matinée, nouveau message :

"Extrêmement difficile de marcher, peut-être besoin de civière, ne peux pas marcher, heureusement en sécurité à l'intérieur du bateau. Impossible d'atteindre le 2e YB3 (l'unité de messagerie portable Yellow Brick, NDLR) ou quoi que ce soit. Téléphone satellite hors service". 

Abhilash Tomy est "immobilisé sur sa couchette à l'intérieur du bateau après avoir été roulé par une vague" et se trouve actuellement, comme le dit un communiqué de l'organisation, "aussi éloigné que l'on puisse l'être de toute aide". 

Un appel à tous les navires a notamment été envoyé par la Défense australienne pour tenter de lui porter secours.

Le Centre de secours maritime français, basé à La Réunion, a également été sollicité, tout comme la Marine indienne à Maurice.

Rédigé par E. Moris le Dimanche 23 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.