Politique

Deepak Balgobin en pleine tourmente

Samedi 8 Décembre 2018

L'année se termine comme elle a commencé avec des scandales qui tombent comme une pluie tropicale.


Alors que nous avions un Premier ministre qui lors de la célébration de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes a balancé « Fodé pas nou abuse pouvoir pou servi bann jeunes filles ».

Si la Speaker à l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee s’est prononcée sur l’affaire Tarolah avec une fin de non recevoir grotesque concernant le député Kalyan Tarolah, accusé de harcèlement sexuel pour envoi de photos et vidéos indécentes. Ce gouvernement a connu une succession de scandales liée à des affaires d'harcèlements sexuels où des victimes ont courageusement dénoncé leurs agresseurs.

C'est ainsi que le ministre réputé pour balancer des gifles et accessoirement ministre de la Bonne Gouvernance a fait l'objet d'une plainte par une  enseignante. Elle lui a collé une plainte pour harcèlement sexuel et intimidation. Le ministre selon ses dires, lui aurait envoyé des messages indécents...

Que dire de ce proche du parti Soleil, arrêté une deuxième fois pour des allégations d'attouchements sexuels. Ou de l'autre ministre dont l'ex femme a porté plainte pour violence conjugale et récemment d'une député dont l'époux aurait mis une main courante à la police pour violence alléguée !

Plus inquiétant c'est au tour de Deepak Balgobin de se retrouver sur la sellette. Il fait l'objet d'allégations d’harcèlement sexuels et d’actes d’intimidations par une employée.

Ironie de la situation, c'est le député mauve Veda Baloomoody qui ce mardi 11 décembre posera sa question parlementaire sur le cas de Deepak Balgobin en interpellant...le ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur !

Les allégations de harcèlements sexuels et d’intimidations dont fait l’objet le directeur exécutif du National Productivity and Competitiveness Council (NPPC) a de quoi embarrasser le gouvernement. Ce n'est pas la première fois dont il est fait l'objet de questions au parlement.

Récemment il s'agissait de ses salaires au sein  Mauritius Housing Company (MHC) et des sous comité qu'il préside, révélant ainsi qu'il a droit à un joli petit virement de plus de Rs 70 000.

Deepak Balgobin, habitant Mare-La-Chaux, village situé dans la circonscription No 9, est membre du MSM depuis 2005. Le 15 décembre 2017, un mois après être intervenu comme "négociateur"entre le Bâtiment du Trésor et le député orange de la circonscription n°9, il est nommé Executive Director du NPCC avec un salaire d'au moins 120k Rs. 

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/La-recompense-des-Chefs-cuistots-_a579.html

Rédigé par E. Moris le Samedi 8 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.