Faits Divers

Décès du skipper Warren Wong Tong: Deux individus arrêtés

Dimanche 7 Avril 2019

Le skipper Waren Wong-Tong, âgé de 27 ans avait tragiquement disparu en mer le 8 février après que son speedboat a chaviré lors du passage de l’intense cyclone Gelena dans le lagon de Grand-Baie. 

Il était accompagné de son ami Donovan Bastien qui a lui, pu regagner le rivage à la nage et alerter les secours.   

Le speed boat Aloha PPC 7466 OL 10, dans lequel se trouvaient le skipper Warren Wong Tong et son ami Donovan Bastien ont été retrouvé par le National Coast Guard. Il se trouvait à 7,5 milles nautiques à l’ouest de Pointe aux Piments.   

Par ailleurs, les plongeurs du Quick Reaction Group North de la NCG ont retrouvé des restes humains, dont un bras et une jambe, près de la passe à Grand Baie.   

Une autopsie a été pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos.  

Les tests ADN effectués par le Forensic Science Laboratory ont confirmé que les ossements retrouvés à Grand-Baie, le 12 février, sont bien ceux de Warren Wong Tong. 


Dans le cadre e l'enquête policière impliquant le décès du skipper, Bilall Muhammad Ibrahim et Donovan Bastien ont été arrêté.

Bilall Muhammad Ibrahim, responsable de l'entretien du bateau qui a chaviré, a comparu en Cour de Pamplemousses, vendredi 5 avril sous une charge provisoire d’homicide involontaire.

Il a été relâché contre une caution de Rs 4 630 et a dû signer une reconnaissance de dettes de Rs 5 000. Il a retenu les services de Me Segaren Veeramundar. 

Il nie toute implication dans cette affaire et indique n'avoir que donné des ordres à Warren Wong Tong et Donovan Bastien de ramener le bateau à terre.

Donovan Bastien a été arrêté et comparaîtra en Cour ce lundi 8 avril. 
 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 7 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.