Menu



Justice

Décès du jockey Juglall : le médecin qui n’est pas réellement médecin


Rédigé par E. Moris le Jeudi 25 Novembre 2021



Rebondissement dans l’enquête judiciaire visant à faire la lumière sur le décès du jockey Nooresh Juglall.

Mardi, Nunraj Dhawal a déposé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout le monde a été surpris par sa révélation. Elle est de taille. Nunraj Dhawal a déclaré qu’il n’est pas médecin généraliste mais chiropracteur dans le domaine de la médecine sportive.

Il a déclaré cela en cour de district de Port-Louis où se tenaient les travaux de l’enquête judiciaire. Le hic, c’est que Nunraj Dhawal est le médecin, du moins on le pensait à l’époque, qui avait accompagné le défunt jockey Juglall à la City Clinic. C’était après la chute de ce dernier sur Rule The Night le 15 mai dernier. Nunraj Dhawal a soutenu qu’il ait partie de l’équipe médicale du Mauritius Turf Club depuis septembre 2018. Il avait été recruté pour donner un coup de main au Dr Rehan Oozeerkhan durant les journées de courses.

Nunraj Dhawal a même fait une autre révélation. Il n’était pas payé. En fait, il n’avait pas de contrat avec le MTC. Certes, on lui avait fait la promesse d’un montant de Rs 2 000 pour chaque course. Mais il  n’a pas été payé jusqu’ici. Esclavagiste, le MTC ! Nunraj Dhawal a indiqué que c’est le Dr Rehan Oozeerkhan qui est le « Chief Club Doctor » au MTC. Mais le représentant du DPP lui a fait rappeler qu’il avait déjà fait des déclarations dans lesquelles il affirmait qu’il était médecin. Il a nié.

La magistrate Shavina Jugnauth a ordonné, sur la base des nombreuses incohérences, que la police initie une enquête. L’audition de Nunraj Dhawal se poursuivra le 30 novembre prochain.

Jeudi 25 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.