Menu



International

Décès de Sindika Dokolo, le mari de Isabel Dos Santos, dans un accident de plongée sous-marine à Dubaï


Rédigé par E. Moris le Vendredi 30 Octobre 2020



Marié sous les ors du palais présidentiel de Luanda en 2002 à Isabel dos Santos, la fille de l'ancien président angolais José Eduardo dos Santos, au pouvoir de 1979 à 2017, l'homme d'affaires et mécène congolais Sindika Dokolo âgé de 48 ans est décédé le jeudi 29 octobre des suites d'un accident de plongée sous-marine à Dubaï. La nouvelle a été confirmée par plusieurs membres de son entourage selon RFI et Jeune Afrique.

L'homme d'affaires avait, depuis un an, connu des ennuis judiciaires avec son pays d’adoption, l’Angola, qui avait saisi ses biens et ceux de son épouse, l’accusant de détournements. Mais dans son pays de naissance, le Congo, il était parmi les figures de l’opposition.

En Europe, Sindika Dokolo est connu comme un collectionneur d’art africain. Il militait pour que ces œuvres ou objets volés soient restitués aux musées africains. Élevé en Europe, sa vie change quand, en 2002, il épouse Isabel dos Santos, fille du président angolais, le tout-puissant et richissime José Eduardo dos Santos. Ensemble, ils multiplient les affaires : pétrole, diamants, ciment, distribution, téléphonie.

Luanda Leaks : "La princesse du Luanda" est accusée d'avoir détourné plus d'un milliard de dollars.

Rappelons que "la princesse du Luanda" est accusée d'avoir détourné plus d'un milliard de dollars. Isabel dos Santos, fille de l'ex-président angolais José Eduardo dos Santos, est accusée d'avoir "siphonné les caisses du pays" dans une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ). 

Les 36 médias internationaux membres du consortium, ont révélé comment une armée de sociétés financières occidentales, d'avocats, de comptables, de fonctionnaires et de sociétés de gestion ont aidé cette femme "à cacher des avoirs aux autorités fiscales". 

Jean-Claude Bastos et le fils de l'ex président Dos Santos incarcérés pour "détournement de fonds".

La justice angolaise soupçonne Isabel dos Santos d'avoir détourné, avec son époux danois Sindika Dokolo, plus d'un milliard de dollars des comptes des entreprises publiques Sonangol (pétrole) et Endiama (diamant) pour nourrir ses propres affaires.

Rappelons que la femme la plus riche d'Afrique détient trois entreprises dans l'offshore mauricien : Sun Wukong services Ltd, SAGUERO management et East Star ltd.

Les « Luanda Leaks »   , du nom de la capitale de l’Angola, ont pu voir le jour grâce à une fuite de données orchestrée par un ou des anonymes depuis la société de gestion financière d’Isabel dos Santos basée au Portugal, « probablement issues d’un piratage informatique », selon Le Monde.

 

Vendredi 30 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.