Menu


Faits Divers

Décès de Kanakiah à Souillac : L’affaire est traitée comme un cas suspect de meurtre


Rédigé par E. Moris le Lundi 14 Décembre 2020



De par la façon dont travaille la police, le drame qui a frappé Pravin Kanakiah aurait pu être classé comme un suicide. Toutefois, comme l’affaire Kistnen bat son plein, cette fois, il semble que les enquêteurs aient décidé de prendre les précautions d’usage.

L’affaire est traitée comme un cas suspect de meurtre en attendant d’avoir des éléments qui viennent prouver le contraire.

Rappelons que le corps de Pravin Kanakiah a été découvert à Roche-qui-Pleure, plus précisément dans la zone appelée Bain-des-Négresses, vendredi. Cela se trouve à Souillac. Ainsi, l’enquête a été confiée à la Major Crimes Investigation Team, qui pourra compter sur plusieurs autres unités de la police, dont la fameuse CID de Moka. Soit la même équipe qui a conclu à un suicide dans le cas de Soopramanien Kistnen.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.