Menu



Société

Deal MTPA-Liverpool : Pourquoi Bruneau Laurette souhaite la saisie du portable de Nilen Vencadasmy par la police?


Rédigé par E. Moris le Dimanche 4 Octobre 2020



L'activiste Bruneau Laurette n'y est pas allé de main morte. En se rendant aux Casernes centrales le jeudi 1er octobre pour porter plainte, accompagné de son avocat, Me Sanjeev Teeluckdharry, Laurette a aussi déposé une lettre pour demander à la police d'initier une enquête et de saisir documents et éléments liés à un contrat révélé par l'express, en faveur du club de football anglais, Liverpool (LFC), pour un montant d’environ Rs 381 millions. 

La MTPA et Nilen Vencadasmy jettent l'argent des contribuables par les fenêtres

Pour Bruneau Laurette, il s'agit ni plus ni moins que de la dilapidation des fonds publics par le chairman de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), Nilen Vencadasmy, les autres membres du board et le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, qui auraient, selon lui, comploté pour escroquer  les contribuables. Une enquête indépendante déterminera si les personnes impliquées ont conspiré, rajoutant qu’en ce moment, nous sommes dans une situation post-pandémie où il y a des Mauriciens qui ont perdu leur travail et d’autres sont sans toit.

L’activiste demande à la police pour les besoins de l'enquête, de saisir immédiatement tous les documents y relatifs ainsi que les téléphones portables de Nilen Vencadasmy et autres protagonistes de cette affaire. De plus, il requiert que leurs correspondances par courriel soient consultées au plus vite et que les mouvements de fonds sur les comptes en banque de ces derniers et de leurs proches soient analysés.

Rappelons que la Mauritius Tourism Promotion Authority a conclu un accord avec le Liverpool Football Club, dont les modalités et clauses ont été dévoilées par l’Express et qui comprend Rs 381 millions pour 2 minutes de pub par match de Liverpool pendant trois ans.

Le couple Jugnauth, la MTPA, Maradiva et les liaisons dangereuses

Selon l’accord, souligne le journaliste de l’express, les contribuables mauriciens verseront Rs 381 millions au Liverpool Football Club pendant trois ans et cela, pour qu’une publicité vantant Maurice soit affichée pendant un total de deux minutes lors de chaque match des Reds. En fait, c’est six fois 20 secondes ! Qui plus est, c’est la Mauritius Tourism Promotion Authority qui devra préparer l’affiche. 

En plus de l’affichage, la MTPA aura droit à quelques billets gratuits, dont quatre donnant accès au VVIP Lounge, pour les matchs de Liverpool en Premier League ou encore en FA Cup. Mais il faut aussi préciser que l’octroi de ces tickets dépend de la disponibilité des places.

Pour ce qui est des tournées internationales, l’affichage se fera sur un total de 4 minutes en sus de tickets gratuits pour les matchs et même les séances d’entrainement. Et ajouté à tout cela, le fait que chaque année, des représentants de la MTPA pourront se faire photographier avec des joueurs du club.
Notons d’autres détails, comme des T-shirts offerts.

Est-ce qu’un tel accord est profitable au pays ?

Notons d’abord que le contexte économique est difficile pour le pays. Deuxièmement, le genre de touristes qu’on pourrait éventuellement attirer avec ce genre de pub ne va pas passer 14 jours en quarantaine. Ensuite, combien de personnes pourraient être attirées à visiter un pays en ayant vu, au cours d’un match, une pub qui s’affiche sur un panneau. Soyons clairs, l'accord avec le Rwanda pour prouver que les retombées sont possibles, est un faux exemple.

Des imposteurs à la tête du secteur du tourisme à Maurice

Notons que Rs 76 millions, selon l’Express, auraient déjà été payées. En tout cas, Nilen Vencadasmy, candidat battu aux dernières législatives, propulsé comme chairman de la MTPA, grâce à sa proximité avec Ken Arian, et Arvind Bundhun, le directeur de l’organisme, semblent beaucoup s’amuser sur le dos  des contribuables. A quand le coup de sifflet ?

Lire également: Liverpool FC: Le mari de Michaela Hart se sent écoeuré de l'accord avec l'ile Maurice
 

Dimanche 4 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.