Menu



Société

De retour au pays, Showkutally Soodhun est en quarantaine et le fait savoir


Rédigé par E. Moris le Jeudi 5 Novembre 2020



Showkutally Soodhun, ambassadeur de Maurice en Arabie saoudite, est de retour au pays depuis le dimanche 1er novembre. 

Le moins qu'on puisse dire, malgré sa quarantaine dont il n'est pas exempté, il a le chic de donner de la voix. Dans un des hôtels Beachcomber où il se trouve enfermé entre quatre murs comme l'impose les conditions sanitaires mauriciennes, l'ancien l'ancien ministre du Logement et des terres qui avait démissionné à la suite d'un scandale sous le mandat de l'Alliance Lepep, se préoccupe du sort des Mauriciens qui font face à des problèmes sur la qualité des repas et de service dans les hôtels. 

Repas en quarantaine dans les hôtels à l'île Maurice, la note des clients

Il déplore que certains de ses amis en quarantaine se plaignent des mêmes problèmes rencontrés par la plupart des passagers qui sont obligés de rester 14 jours dans un hôtel de leur choix. 

L'ancien président du MSM s'interroge auprès d'un site en ligne, « Comment est-ce possible que des hôtels avec des étoiles n’offrent pas les mêmes services, j’ai reçu un appel de quelqu’un qui m’a dit que sa femme a dû dormir sur un canapé ».  L'ambassadeur des Mauriciens déclare pour sa part que « nous devons offrir les meilleurs services pour que davantage de touristes viennent sur notre île » et de conclure dans un message adressé aux établissement hôteliers :« offrez de bons services à tous ceux qui sont en quarantaine car il n’est pas facile de rester en quarantaine. On ne demande pas un service de VVIP mais au moins un service égal pour tous ».

A lire également: Financement des écoles coraniques à l'île Maurice, Ryas offre Rs 240 millions selon Soodhun

Jeudi 5 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.