Politique

De « gran frer » à « bourzoi » et « missié-là »

Vendredi 18 Octobre 2019

La bataille fait rage sur le terrain, mais aussi au micro. Ainsi, alors qu’à un moment, Pravind Jugnauth disait laisser le MMM « tranquille », contexte oblige, le voilà d’une virulence rare à l’égard de Paul Bérenger. Hier, il a évoqué les termes « bourzoi » et « missié-là » à l’égard du leader du MMM.

Ce qui a sans doute dû faire très mal à Bérenger, qui a répliqué ce vendredi, en traitant Pravind Jugnauth et le MSM de « cadavre ». 

Les relations sont au plus mal entre les deux. Mais pour ceux qui l’auraient oublié, à une certaine époque, Paul Bérenger et Pravind Jugnauth disaient avoir des relations de « gran frer et ti frer ». C’était durant la période 2000 à 2005. Rappelons que c’est le seul mandat, disons depuis 1976, complété par une alliance. 

Beaucoup estiment que c’est parce que Paul Bérenger devait devenir Premier ministre après trois ans du mandat (2003) qu’il n’a pas fait des siennes pour provoquer une révocation. En 2005, c’est la même alliance, mais avec un casting différent – Bérenger Premier ministre puis Pravind Jugnauth –  qui s’est présenté aux urnes. Mais durant la période où il était Premier ministre, Paul Bérenger était plein d’éloges envers Pravind Jugnauth, ne cessant de rappeler qu’il le considérait comme son « ti frer ».

Les choses ont changé après la défaite de 2005. Puis au fil des années, Paul Bérenger a modifié le « ti frer » en « ti frer ti l’esprit ». 

Pravind Jugnauth n’était pas en reste aussi. Le terme « traître » a été souvent utilisé aux législatives 2014. Mais là, en utilisant le terme « bourzoi » et « missié-là », on atteint un échelon supérieur dans l’antagonisme.

Rédigé par E. Moris le Vendredi 18 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.