Menu



Société

[David Sauvage] Nouveau confinement et controverse sur la vaccination


Rédigé par E. Moris le Dimanche 21 Mars 2021

En Mars 2021, Maurice entre à nouveau en confinement. Cette fois-ci, c’est la controverse sur la vaccination qui domine le débat.



David Sauvage, de Rezistans ek Alternativ aborde plusieurs réflexions sur la question, dans la série ‘Coronavirus 2021, Santé publique, vaccinations et dérive autoritaire’.

"En janvier 2020, le séquençage du génome du SARS-Cov-2 a été rapidement partagé gratuitement et librement [1] à la communauté scientifique. Cela a permis d'accélérer la création plus rapide de kits de dépistage, de vaccin à travers le monde.

En avril 2020, alors que la pandémie faisait rage, l’Oxford University annonçait une position [2] qui avait le potentiel de révolutionner  le monde médical en donnant les droits de fabrication de leur vaccin à tous les fabricants de vaccin, afin de contribuer de manière responsable à la pandémie.

Mais quelques semaines plus tard, Oxford University fait marche arrière pour signer l’exclusivité avec un géant de biotechnologie AstraZeneca, suite à une rencontre avec la Bill et Melinda Gates Foundation [3].

C’est la vision dominante d’un système de pensée faisant l'apologie de la notion de propriété privé, traduite dans ce domaine par la propriété intellectuelle qui s'est encore imposée. Cela est lourd de conséquence et repousse à encore plus loin la fin de la pandémie, car de nombreux pays manquent cruellement d'accès aux vaccins. 

Alors que la capacité de production de vaccins aurait pu être démultiplié si la recette du vaccin d’Oxford University avait été partagée à moindre coût à tous les industriels pouvant fabriquer ce vaccin pendant la pandémie, comme initialement annoncé.

La philosophie employée lors de la mise en mouvement populaire pour faire face à l’écocide du Wakashio correspond à la stratégie initiale annoncée par Oxford University, celle de mettre dans le domaine public la recette de fabrication d’un produit, et elle a porté ces fruits. Nous n’aurions pas pu déployer autant de kilomètres de bouées artisanales en un temps record si leurs confections avaient été restreintes à quelques usines uniquement, et c’est bien le cas concernant la fabrication des vaccins.

Aujourd’hui les pays du Sud sont contraints de signer des accords avec la GAVI Alliance (dont la Bill et Melinda Gates Foundation est un des membres [5]) pour tenter d’avoir des vaccins [6] pour 20% de leurs populations. Cette même alliance force les pays membres à exonérer les big pharma impliquées dans la COVAX Facility de toutes responsabilités légales en cas de problèmes, alors qu’il faudrait au contraire être encore plus solidaire dans cette crise sans précédent.

Par ailleurs, l’État Mauricien aurait dû défendre l'intérêt de ses citoyens et n’a pas le droit moral et éthique de se dédouaner comme il le fait dans la forme de consentement.

La crise écologique sans précédent nous expose à une augmentation des risques de pandémies qui seront plus grands à l’avenir [6], notamment à cause de l’élevage animal intensif, de la déforestation et de la fonte du permafrost. C’est dans ce contexte que l’ensemble des pays du Sud doivent;

    • S’unir pour mettre en place un pôle de Santé d’intérêt public des pays du Sud, hors des tentacules de l’accumulation financière et de la propriété privé pour permettre la mise à disposition de soins à tous sans logique de profitabilité

    • S’unir pour empêcher la destruction de nos écosystèmes planétaires et lancer des programmes de transitions écologiques ambitieux, qui ne tombe pas dans le piège du rapport de pouvoir dominant en place

    • Placer la transparence et l’intérêt public comme des piliers essentiels de nos démocraties
 

Dimanche 21 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.