Menu



Environnement

Dauphins échoués sur la côte Sud-Est : Greenpeace déplore le manque de transparence des autorités mauriciennes


Rédigé par E. Moris le Mardi 29 Septembre 2020

Greenpeace réagit après un rapport faisant état de la présence de pétrole dans la carcasse d'une baleine en gestation à Maurice.



C'est dans un communiqué émis hier, lundi 28 septembre que l'ONG environnemental précise que le week-end dernier, les médias mauriciens ont rapporté qu'un laboratoire médico-légal avait découvert des traces d’hydrocarbures d'une d’une dauphin d’Électre femelle en gestation, autopsie conduite dans le but de déterminer la cause de la mort de 50 baleines et dauphins. 

Le communiqué indique que « le gouvernement mauricien déclare que le laboratoire n'a pas divulgué ses conclusions mais ne fournit aucune information alternative ».

Happy Khambule, responsable principal de la campagne climat et énergie de Greenpeace Afrique :

« Nous ne saurons jamais s’il faut tenir quelqu’un responsable de la mort de ces 50 baleines et dauphins sans informations publiques et détaillées. Au lieu de gagner du temps et d’endormir le public, les autorités mauriciennes devraient gagner sa confiance en révélant tout ce qu’elles savent».

Greenpeace Africa estime que couler le Wakashio était la pire option.

Rappelons que le 24 août, Greenpeace et l’ONG mauricienne de défense des droits humains Dis Moi ont envoyé une lettre conjointe au gouvernement de Maurice, exigeant une enquête publique et indépendante. Aucune réponse n’ayant été donnée par les autorités mauriciennes, une deuxième lettre a été envoyée le 14 septembre.

Ainsi, Vijay Naraidoo, co-directeur de Dis Moi affirme que «La plus grande catastrophe de l’histoire de notre île est gérée avec des standards de transparence douteux. Les autorités mauriciennes n’ont pas le droit de garder le silence. Au lieu de rumeurs, les détails des autopsies doivent être rendus publics, comme toutes les autres mesures prises par le Gouvernement mauricien et les agences des Nations unies sur l’île. »

Il y a deux mois, le vraquier japonais MV Wakashio s’est échoué au large du sud de l’île Maurice, déversant plus de 1000 tonnes de fioul lourd dans l’océan. Le 24 août dernier, l’avant du navire Wakashio a été délibérément coulé, au mépris des avertissements de Greenpeace et d’autres organisations. Après le naufrage du navire, 50 baleines et dauphins se sont échoués, morts ou malades, sur des plages au Sud-Est de l’île. Depuis, au moins trois marins sont morts après que leur remorqueur ait été troué et coulé alors qu’il remorquait une barge utilisée pour récupérer le pétrole de la marée noire. Ces récents évènements, décriés par Greenpeace et d’autres, ont provoqué une indignation sans précédent parmi les Mauriciens. Pourtant, aucune information n’a été communiquée pour confirmer ou réfuter l’existence de liens entre ces morts, la marée noire et la submersion de l’avant du navire Wakashio.
 

Mardi 29 Septembre 2020


1.Posté par KIPKA le 29/09/2020 19:48
Verite,transparence,explications,sont des mots nuisibles a nos autorites......le mal est fait,on est en droit de connaitre la verite,les incidences a plus ou moins long terme......sur la cote Sud Ouest principalement......et pour l'instant,les professionnels de la peche,du tourisme,skippers,etc...sont en souffrance et sans le moindre sou.........

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.