Politique

Danielle Selvon et le MMM c'est fini : « L’ère des colons du 18 ème siècle est révolue. »

Lundi 3 Septembre 2018

Danielle Selvon, élue sous la bannière de l'Alliance Lepep lors des législatives du 10 décembre 2014 à Port-Louis Ouest/GRNO, était membre du MSM avant de démissionner pour rejoindre les rangs du MMM.


Danielle Selvon et le MMM c'est fini : « L’ère des colons du 18 ème siècle est révolue. »
Avocate, politicienne et militante pour diverses causes, Danielle Selvon est sur plusieurs fronts. Entre son soutien aux marchands ambulants, vouloir un débat sur la dépénalisation du cannabis, l'élue de la circonscription no 1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest-Port-Louis Ouest), ne ménage pas sa peine, quitte à froisser son propre camp.

Si elle avait claqué la porte du MSM avec fracas et un art du spectacle inégalée; en quittant le MMM c'est plutôt la guerre froide.

Les premiers signes étaient intervenus à la suite de la désignation des nouveaux dirigeants du parti mauve. Danielle Selvon avait ouvertement soutenue Dave Kissoondoyal pour faire partie du bureau politique sur les réseaux sociaux.
 
Ce qui a eu le chic de provoquer auprès du leader Maximo un froncement de moustache.

Le temps des mamours sont choses révolues. Si elle avait balancé au temps du flirt avec les mauves : «Je crois que le MMM sauvera encore une fois l’île Maurice à un moment extrêmement difficile...face au bourbier où l’alliance Lepep l’a mené.» C'est de l'histoire ancienne. 

Son époux, Sydney Selvon, l'ombre de Madame en coulisse avait publié sous forme d'apéritifs à grignoter, la démission en cours, lundi 3 septembre. 
«Danielle prendra la décision qui s'impose et n’ira pas d’ailleurs au congrès de vendredi».

De rage, cet homme qui a pris le contrôle de la carrière politique de sa femme en main, avance que son épouse est reléguée au second plan au profit d’Ariane Navarre-Marie.
«Paul Bérenger lui a fait comprendre que la "vraie" députée du No. 1 est la candidate battue Ariane Navarre et a interdit à la députée-avocate Danielle Selvon de prendre la parole au congrès du MMM ce vendredi 7 septembre».

Alors que le pays est attentif à ce qui se passe à la Haye lors des auditions pour la cause chagossienne, Danielle Selvon a soumis sa démission comme membre du Mouvement Militant Mauricien (MMM) comme l'avait annoncé sa moitié un peu plus tôt.

Dans la lettre adressée à la direction du parti, la députée affirme ne pas apprécier le fait d’avoir été boycottée, car elle ne pourra pas prendre la parole lors du meeting des mauves, qui se tiendra à la Tour Koenig le 7 septembre prochain. 
 
Avec un certain panache, alors que le MMM vient tout juste de retrouver un semblant de cohésion de groupe en programmant des réunions sur le terrain.

Danielle Selvon conclue dans sa lettre : "la mentalité colon au 21ème siècle n’est plus admissible et qu’elle n’acceptera jamais cette humiliation."


Elle compte maintenant siéger en indépendante au Parlement.

Cette petite phrase lâchée comme une bombe mets mal à l'aise de par la nature et la gravité de l'accusation. Le couple Selvon,dont le mari est un historien reconnu, ne peut être taxé d'allégations maladroites. 

Tous les claquements de portes envers le parti mauve de ces dernières semaines, ont le même écho. Si le leader ne souhaite entrer dans ce débat, il faudra que quelqu'un puisse s'y intéresser de plus près. Et ceci avec courage et non balayer d'une main ce qui est entrain de devenir une étiquette collée en pleine poire au sein du parti mauve. 


Malgré le fait que la fille du leader, Joanna Bérenger, commente sur toutes les plateformes média dans la soirée de ce lundi, ce qu'elle dénonce comme "infecte" selon elle, car se basant sur l'épiderme. Ressassant le passé politique de son paternel entre "sacrifice" pour les plus démunis...

Il faudra laisser les émotions de famille de côté et laisser le leader s'expliquer sur ces accusations qui risquent de provoquer d'autres secousses au sein du parti. 


 

Rédigé par E. Moris le Lundi 3 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.