Menu

Société

Covid : l'île Maurice sans stratégie est-elle menacée d’un nouveau confinement ?


Rédigé par E. Moris le Lundi 15 Novembre 2021



Alors que le pays fait face à un nombre d’infections records, plusieurs voix dénoncent l’inconscience des autorités.

Le message est très clair : «Si nous ne réagissons pas rapidement, nous allons nous retrouver confinés comme l’année dernière». A noter que les taux d’incidence dépassent les 1 000 cas par jour.

Jamais, depuis le début de la pandémie, ce taux n’avait été aussi élevé à Maurice. Le pic a dépassé celui de décembre 2020. «La situation est très préoccupante», alerte les Dr Gajadhur et Dr Shameem Jamdally figure de proue reconnus dans le milieu médical. La population insouciante face au danger, commence à réaliser l'ampleur de la catastrophe sanitaire. Si pour le Premier ministre, ce relâchement est de la faute des Mauriciens, il oublie de dire, que cette indiscipline est en grande partie liée à la communication du gouvernement avec le mantra : «Tout est sous contrôle.»

Les hôpitaux sont asphyxiés et ont pratiquement atteint leurs capacités. La crainte c'est de ne plus avoir de places en soins intensifs. Malgré les alarmes des virologues et des experts, qui réclament des mesures depuis plusieurs semaines, les responsables politiques n’ont toujours pas réussi à trouver de stratégie commune à l’approche de l’été et des fêtes de fin d'année. Alors qu'un comité santé sur le Covid garde ses prérogatives sur la politique sanitaire, et se réunit pour tenter de prendre des mesures communes, le pays donne l’impression de n’être pas du tout préparée à la quatrième vague voir cinquième, annoncée pourtant depuis longtemps.

Une dizaine de victimes chaque jour

 «Nous devons protéger les personnes les plus vulnérables», s’est offusqué un médecin libéral sous l'anonymat. La vaccination obligatoire avec des vaccins peu efficaces rendent les choses compliquées. En l'absence de leadership et d'un Premier ministre qui annonce des mesurettes, il y a des décisions qui doivent être prises et vite.

La situation ne cesse de se dégrader obligeant la fermeture des écoles et forçant le gouvernement a revoir sa copie. Oubliez le lockdown avait annoncé Jagutpal. Reste le bouclage partiel ou du moins un couvre-feu. Avec la présence du variant Delta, le Covid-19 qui progresse plus vite, personne ne se hasarde plus aux pronostics. Le nombre de cas réels de Covid-19 serait jusqu’à trois à quatre fois supérieur aux données officielles.

Comment freiner l'épidémie, sauver la vie des Mauriciens sans mener le pays à la faillite ?

Il faut un couvre-feu dès 19h. Et le reconfinement total, notamment le week-end, pour profiter dans un mois de la période essentielle les fêtes de fin d'année. Cela même si le samedi, c'est pour certains commerces 50% d'activités qui seraient arrêtés avec des entreprises qui sont déjà en difficultés financières. Il en va de la sécurité de tous de maintenir la distanciation sociale, le masque, le gel...d'ici que quelqu'un se décide à gouverner à bon port le pays.

Lundi 15 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.