Menu



International

Covid-19 : un journal se moque de l’ex-PM français, regardez comment il répond


Rédigé par E. Moris le Samedi 18 Avril 2020

Deux démocraties, deux ambiances. Le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth, très actif sur Twitter, devrait follow son ancien homologue français sur ce réseau social !



À l’île Maurice, un fou du roi porte plainte à la police, qui procède à l’arrestation d’une internaute pour avoir simplement partagé un mème humoristique, que des centaines de personnes ont partagé également.

Arrestation, suivie d’une nuit en cellule policière, d’une comparution devant la justice, d'une caution de 7 000 roupies, entre autres, droits et libertés bafoués pour l’internaute et ses avocats. 


En France, le même jour, le journal parodique Le Gorafi, anagramme de Le Figaro, publie un article ayant pour titre : « Manuel Valls écope d’une amende pour non-respect du confinement après avoir dormi sur le paillasson d’Emmanuel Macron. »

Avec ce petit article :

« Ça fera 135 euros Monsieur Valls. Et rhabillez-vous s’il vous plaît… Si des photographes font des clichés de vous, avec le visage d’Emmanuel Macron tatoué sur votre torse, ça va faire des remous » lance un policier à Manuel Valls tout en lui tendant une chemise, après l’avoir verbalisé alors que celui-ci passait la nuit en position fœtale sur le paillasson du Président de la République.

Alors qu’il est reconduit discrètement à la sortie de l’Élysée, Manuel Valls s’offusque encore de son traitement : 
« Je constate qu’on m’empêche de clamer mon admiration pour Emmanuel Macron. A croire que je dérange. Est-ce ma faute si nous avons la chance d’être gouvernés par le plus grand homme d’État que le monde n’a jamais connu ? Devrais-je m’excuser d’être transi d’amour pour Emmanuel ? Est-ce un crime d’avoir écrit « je t’aime » sur sa porte d’entrée avec du rouge à lèvres ? ».

Après de maintes négociations, Manuel Valls se résigne à partir, mais hors de question pour lui de retourner en Espagne : « Même si j’y ai triomphé, ce pays ne me mérite pas. Mon avenir politique se dessine en France, d’ailleurs, je vous laisse j’ai un appel très important qui pourrait changer à tout jamais le visage idéologique du pays » nous annonce-t-il, son téléphone à l’oreille, en commençant son entretien par un mystérieux : « Oui, c’est bien Pôle Emploi ? »

Manuel Valls, ancien Premier ministre du président François Hollande et récemment candidat à la mairie de Barcelone, est connu pour ses appels du pied en direction de l’actuel président Emmanuel Macron pour être nommé quelque part ou, pourquoi pas, faire partie du gouvernement. 

D’où l’article parodique du Gorafi !

Voici ce que Manuel Valls a répondu sur Twitter à cet article du Gorafi :


Samedi 18 Avril 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.