Menu

Santé

Covid-19 : la vaccination s'ouvre aux adolescents à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Dimanche 27 Juin 2021

La vaccination des mineurs est possible avec le vaccin Pfizer-BioNTech, seul vaccin à ce jour autorisé chez les moins de 18 ans.



Alors que la campagne de vaccination ralentit en France et ailleurs, où une étude réalisée par des sociologues dresse le profil des phénomènes de rejet face aux vaccin contre le Covid-19. Parmi eux, les personnes les plus représentées sont les jeunes, les catégories sociales les plus modestes, et les femmes, à Maurice la vaccination s'ouvre à tous.

Une annonce faite en catimini, loin des conférences de presse où paradent généralement les ministres et représentants de la Santé. Zouberr Joomaye propulsé à la tête du comité mauricien sur la vaccination se fait tout petit, ne s'affichant que très rarement dans les médias, tentant de se faire oublier. C'est ainsi que face à des phénomènes de rejet ou d'hésitation face aux vaccins anti-Covid, les jeunes sont devenus la nouvelle cible du gouvernement. Après avoir imposé une vaccination obligatoire auprès des étudiants, les adolescents de 12 à 17 ans peuvent être vaccinés contre le Covid-19.

Rappelons toutefois que les seuls vaccins autorisés à ce jour dans cette tranche d'âge, est le vaccin de Pfizer/BioNTech, alors que le vaccin Moderna attend une autorisation de l’Agence européenne du médicament. Moderna et Johnson sont exclus pour l'heure.

A Maurice, le ministre de la Santé a préparé les Public Health (Covid-19 Vaccines for Emergency Use) (Amendment No 4) Regulations 2021 « pour permettre la vaccination des personnes de moins de 18 ans en accord avec les directives et spécifications qui seront émises par le ministère de la Santé et du bien-être sur les types de vaccins à être administrés », apprend t-on.

Une décision liée au décès d’un ressortissant zimbabwéen, Graham Watkins, employé comme plongeur par Day Marine, où ces services avaient été retenus par la Water Ressources Unit et la Central Water Authority pour étudier les fuites du réservoir de Mare-aux-Vacoas. Mais, lors d’une plongée dans le réservoir le 18 mai dernier, le ressortissant zimbabwéen a été aspiré par une pompe entrainant sa mort. Son fils ne peut rapatrier le corps de son père dans son pays natal : ayant moins de 18 ans, il ne peut se faire injecter.

« Cette régulation a été faite pour ce cas spécifique, mais en même temps, nous en avons profité pour permettre aux parents de signer le formulaire de consentement pour faire vacciner leur enfant de moins de 18 ans. Cela bien entendu s’ils le souhaitent et selon des conditions particulières », explique le gouvernement.
 

Dimanche 27 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.