Menu



Santé

Covid-19 : durcissement des critères pour être considéré comme cas contact


Rédigé par E. Moris le Mercredi 1 Septembre 2021



Tout devient compliqué ! Désormais, il sera encore plus difficile de subir un test PCR. De plus, il sera tout aussi difficile d’être considéré comme un cas contact.

Cela a commencé dans la fonction publique. Un nouveau protocole sanitaire a été adopté pour, officiellement, minimiser la perturbation des activités économiques. Jusque-là, les cas contacts devaient aller en quarantaine, puis rester chez eux. Ce qui fait que cela perturbait les opérations de l’entreprise. Et lorsque vous travaillez dans la fonction publique, c’était presque un jackpot. Comme vous avez la certitude de toucher votre salaire, vous n’avez pas à vous inquiéter si l’entreprise pour laquelle vous travaillez est affectée financièrement ou pas par la pandémie.

Désormais, les critères pour être considéré comme cas contact sont durcis. C’est ce qu’on peut comprendre d’une circulaire envoyée lundi après-midi aux chefs de département des différents ministères. L’un d’eux est qu’il faut être resté au moins 15 minutes à moins de 2 mètres d’une personne contaminée. Ou alors, il faut avoir partagé le même verre et/ou utilisé les mêmes ustensiles que la personne infectée. Ou encore, il faut avoir embrassé cette personne !

Les fonctionnaires présentant une température égale ou supérieure à 37,8 degrés ainsi que certains symptômes de la Covid-19 devront être immédiatement isolés et envoyés à la « flu clinic » la plus proche pour y être dépistés. Mais attention ! Le bureau où travaille une personne infectée sera fermée le moins longtemps possible. Mieux, si la personne n’était pas présente physiquement durant les dernières 24 heures, le nettoyage et la désinfection ne seront même pas nécessaire. On ne paresse plus en prétextant la Covid-19 !

Mercredi 1 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.