Menu


Régions Océan Indien

Covid-19 : début de la campagne de vaccination aux Seychelles ce dimanche


Rédigé par E. Moris le Dimanche 10 Janvier 2021

Face à la progression de la pandémie de coronavirus, les campagnes de vaccination s’accélèrent dans le monde. Les Seychelles commence la leur ce dimanche 10 janvier, selon Seychelles News Agency.



Wavel Ramkalawan, le président seychellois.
Wavel Ramkalawan, le président seychellois.
Les Seychelles ont donné ce dimanche le top départ de leur campagne de vaccination contre le coronavirus. Pour dissiper les appréhensions relatives au vaccin, les dirigeants du pays ont été les premiers à recevoir les doses.

"J'ai 57 ans et j'ai déjà reçu de nombreux vaccins. C'est exactement comme tous les vaccins que j'ai déjà reçus et j'encourage tous les Seychellois à se faire vacciner", souligne Wavel Ramkalawan, le président seychellois.

C'est le vaccin chinois mis au point par le laboratoire public Sinopharm avec sa filiale China National Biotec Group (CNBG) qui est utilisé. Les Seychelles en ont reçu 50.000 doses, offertes par les Émirats arabes unis.

Vaccin contre la Covid-19: à Maurice, l'immobilisme du ministre de la Santé décrié

Après les dirigeants politiques, ce sera le tour des professionnels de la santé. La campagne de vaccination ciblera ensuite les prestataires de services essentiels et leurs employés, puis les personnes ayant des maladies chroniques. La phase suivante concernera les plus de 65 ans, puis le reste de la population seychelloise. La ministre Vidot a assuré que l’équipe de vaccination était bien préparée. Le vaccin n’est pas obligatoire aux Seychelles, mais le gouvernement le recommande pour lutter efficacement contre la Covid-19. ​

Le pays a enregistré 420 cas de contamination dont un décès depuis le début de la pandémie. L'ensemble de la population des Seychelles, soit 95.000 personnes, doit être vaccinée, sur une base volontaire.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.