Menu

Santé

Covid-19 à l'île Maurice : situation critique après une explosion de cas en 24 heures


Rédigé par E. Moris le Vendredi 12 Mars 2021

Maurice est en confinement national depuis le mercredi 10 mars. Réveil brutal pour les Mauriciens, bien que la nuit fut longue pour certains, avec des informations qui filtraient déjà sur un potentiel tsunami de cas de la covid à Maurice.



C'est désormais officiel avec un communiqué du ministère de la Santé émis ce vendredi 12 mars, la barre des 100 cas est presque franchie depuis l'apparition d'un cluster le 5 mars dernier dans une entreprise de fruits et légumes à Curepipe. 

Dans la journée du jeudi 11 mars, 66 cas autochtones ont été enregistrés soit un total de 99 cas

Forest-Side est l'une des régions à risque, plusieurs cas de contamination à la Covid-19 ont été répertoriés. C'est ainsi que vers 20 heures hier, plusieurs personnes ont été transportées en  ambulances vers des centres de quarantaine, par les équipes de contact tracing du ministère de la Santé, où elles seront mises en observation et testées.

La ville de Curepipe fait partie de la circonscription N°17 décrétée zone rouge à partir de minuit le jeudi 11 mars. Les circonscriptions 15 et 16 sont également concernées par cette mesure.

Cela implique que personne ne sera autorisé à entrer et sortir de cette zone, sauf les personnes travaillant dans des services essentiels. Les banques seront de nouveau fermées dans cette zone. Les mouvements dans cette zone seront aussi très limités et contrôlés.

Un appel est lancé à ceux ayant participé à une cérémonie de prière dite « qatam » le 7 mars dernier à Forest-Side, à la messe à l’église Ste Hélène le 6 mars et à une cérémonie de prière au Gospel Church of God à la Rue Leclezio à Curepipe le 28 février. Ils doivent impérativement prendre contact avec le ministère de la Santé et du Bien-être à travers sa hotline sur le 8924.

Vendredi 12 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.