Menu


Politique

Covid-19: Selon le Dr Gujadhur la stérilisation des lieux publics n’est pas indiqué à ce stade


Rédigé par E. Moris le Dimanche 29 Mars 2020

C'est à se demander pourquoi Maurice refuse comme à son habitude d'appliquer ce qui fait de mieux ailleurs. Nous avons tous en tête les images venant d'Asie et ailleurs, où chaque rue et quartiers sont stérilisés afin de freiner la propagation du virus.



Photo illustration
Photo illustration
Interrogé sur une éventuelle désinfection des lieux publics, le Dr Gujadhur indique que ce n’est pas indiqué à ce stade. Pour toute explication, il dira que les cas recensés sont éparpillés dans différentes régions de l’île Maurice...

Il suffirait pourtant d'une solution bactéricide et virucide toute simple et sans danger: de l’eau de javel diluée.

A l'étranger, certains pays ont anticipé avec de vaste opération de stérilisation et de désinfection des lieux publics dans le cadre des mesures préventives contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus. La liste des pays qui applique cette politique s'allonge, en Asie mais aussi au Moyent-Orient ou pas très loin de chez nous, chez les cousins Réunionnais dans la ville de Saint-André.

Selon un programme tracé en coordination avec les autorités locales et les services compétents, cette opération concerne les postes de police, les annexes administratives, les places publiques, les tribunaux, les gares de transport, la Poste, les arrondissements, les écoles entra autres...etconcerne également les moyens de transport public (bus, transport scolaire, ambulances, corbillards, etc.).

Dans la commune de Casablanca au Maroc, la mobilisation se fait tous les jours,  Nous sommes en train de tout traiter et de tout désinfecter (sols, murs, poignets, etc)“.

Ce dimanche 29 mars, le leader du PMSD est aussi aller dans ce sens en proposant des idées constructives, notamment une grande campagne de stérilisation des lieux publics qui lui semble très urgente.

 



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.