Menu


Faits Divers

Covid-19 : Rébellion dans les centres de quarantaine, plusieurs personnes en détention


Rédigé par E. Moris le Samedi 4 Avril 2020

Les vivent tensions dans les centres de quarantaine ces derniers jours résultent visiblement d'un manque de communication et d'une gestion désastreuse. Le confinement est très éprouvant, être en quarantaine encore plus. Surtout si après plus de 15 jours, le compteur est remis à zéro si une personne est testée positive.



Des personnes en fin de quarantaine se retrouvent bloquées pour 15 jours de plus. Comme le veut le protocole, si une personne est testée positive au sein d’un groupe, le compteur pour la quarantaine est remis à zéro. Avec l'arrivée grandissant de personnes qui intègrent la quarantaine, c'est un peu le chaos dans l'organisation.

C'est ainsi que ce samedi 4 avril, des policiers sont intervenus au centre de quarantaine James Burty David, à Pointe-aux-Sables. Confinés depuis leur retour au pays, soit il y a deux semaines, le ton est monté entre un petit groupe de personnes et un médecin.

Ne leur accordant pas l’autorisation de rentrer chez eux, ils ont tout simplement séquestré et agressé un médecin avec une paire de ciseaux. Bilan, 9 personnes en état d'arrestation ont été conduites au Vacoas Detention Centre.

Centre de quarantaine de la Police Training School

Les confinés ont exprimé leur colère à l’arrivée d’une dizaine de personnes venant du centre de Pointe-aux-Sables, où il y avait des cas positifs au coronavirus.

Les témoignages se succèdent, déplacées à deux reprises dans différents centres de quarantaine et plus de 18 jours au compteur, les confinés n'acceptent pas d'être placés avec des personnes testées positives. Ce qui est assez logique pour le commun des mortels, ne l'est visiblement pas, par le personnel médical.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.