Menu



Politique

Covid-19 : « Le GM sera fautif s’il y a des ravages après le 1er octobre », affirme XLD


Rédigé par E. Moris le Samedi 4 Septembre 2021



Le leader de l’opposition était aussi face à la presse ce samedi matin. Il a évoqué plusieurs sujets, dont la situation sanitaire. Sur ce plan, Xavier-Luc Duval a fait un parallèle entre la Grande Bretagne et Maurice.

Il a expliqué que le système de santé mauricien, les vaccins administrés à Maurice et le protocole sanitaire dans le pays ne sont pas aussi bons que ceux de la Grande Bretagne. Mais malgré tout, a-t-il déploré, la liste rouge de Maurice ne contient que deux pays, l’Afrique du Sud et le Brésil, alors que celle des autorités britanniques contient 61 pays.

Ce qui fait dire à Xavier-Luc Duval que ce « sera la faute du gouvernement si le virus fait des ravages dans le pays après le 1er octobre ». D’autant, selon lui, que la Grande Bretagne a vacciné ses « vieux et ses personnes atteintes de comorbidités ». Xavier-Luc Duval a aussi rappelé que le coût du test PCR coûte Rs 400 en Inde et Rs 2 000 à Maurice. Il dit ne pas comprendre cette situation. 

Évoquant les révélations dans l’affaire Kistnen, Xavier-Luc Duval a déclaré qu’il n’y a que deux explications. « Soit, il y a une incompétence généralisée de la police ou alors une interférence généralisée de la part du pouvoir politique. Il n’y a pas de troisième explication », a-t-il déclaré. Et Xavier-Luc Duval d’affirmer que tous les officiers de police concernés doivent démissionner… « soit pour incompétence ou pour s’être laissés manipuler »

Xavier-Luc Duval a aussi dénoncé le fait que Maurice n’a envoyé que Rs 2 millions à Madagascar qui est confronté à la pire sécheresse de son histoire. « Même Soodhun a eu Rs 12 millions pour aller se balader lorsqu’il était ambassadeur », a-t-il déclaré. 

Il a aussi annoncé que le PMSD Rodrigues va briguer les suffrages aux prochaines élections à Rodrigues.

Samedi 4 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.