Menu


Politique

Covid-19 : Frontières ouvertes au profit de sa famille, Pravind Jugnauth garde le silence


Rédigé par E. Moris le Dimanche 12 Juillet 2020



Il est désormais connu, officialisé, avalisé que le Premier ministre a gardé les frontières ouvertes pendant deux jours, exposant le pays à d’autres cas de Covid-19, uniquement pour permettre à Kobita Jugnauth et une de ses filles de rentrer au pays sans avoir à aller dans un centre de quarantaine. 

Et du côté du gouvernement c'est silence radio ! 48 heures après les révélations d'un quotidien, le  Premier ministre est absent du paysage et les ministres d'habitude volubiles ont fait voeux de silence.

Le silence est d'or sauf lorsqu'un tsunami de critiques s'abat sur cette décision qui est déroutante. Que va déclarer Pravind Junauth :  ”Listen... As far as i know... I’m not aware... I don’t know”. «I will have to find out» ou ou encore ce sont des informations "farfelues" ? ​

Malgré un armada de conseillers, tout porte à croire que la cellule de communication de Pravind Jugnauth continue de montrer son incompétence à gérer la crise. 

Rappelons que le 16 mars, Pravind Jugnauth a pris la population de court en annonçant que les frontières avec l’île de la Réunion allaient être fermées dès 20 heures GMT le jour même. Les étrangers ne seraient pas admis et les Mauriciens devraient aller directement en quarantaine. Mais que pour l’Europe, la même mesure sera applicable deux jours plus tard, soit le 18 mars. 

Mais rappelons que pour de nombreuses familles mauriciennes ayant un proche à La Réunion à cette époque, et vice-versa, ce fut la panique. Beaucoup de Mauriciens se sont réveillés à l’île sœur le matin du 16 mars sans savoir que dans l’après-midi ils seraient de retour à Maurice. Car, nombreux sont ceux qui ont remué ciel et terre, surtout les agences de voyages, pour pouvoir rentrer à temps avant la fermeture des frontières. Et éviter la quarantaine qui, à l’époque, n’était pas effectuée dans les hôtels mais les centres de jeunesse ! 

Mais le Premier ministre a attendu le 18 mars pour appliquer la même mesure concernant l’Europe pour une bonne raison.

Kobita Jugnauth et une de ses filles, qui avaient quitté Maurice le 8 mars pour l’Europe, ont réussi à obtenir un vol pour Maurice qui devait atterrir au matin du 18 mars.  Selon le plan initial, elles devaient rentrer le 22 mars. Mais des changements leur ont permis de retourner au pays à temps, soit quelques heures avant la fermeture des frontières… à bord du vol EK 701/18. 

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.