Menu



Régions Océan Indien

Covid-19 : Don de matériel médical de Maurice à Madagascar


Rédigé par E. Moris le Dimanche 2 Mai 2021

Après avoir longtemps tergiversé sur le vaccin et préféré dans un premier temps une tisane basée sur une plante locale, Madagascar doit maintenant attendre juillet 2021 pour recevoir ses premières doses destinée au grand public.



Maurice étend sa solidarité envers Madagascar en période de crise sanitaire liée à la Covid-19.

Après un don de 200 concentrateurs d’oxygène en Inde, c'est au tour de Madagascar de bénéficier du gouvernement mauricien d'un don de 100 bouteilles d’oxygène, cinq millions de gants à usage unique, 25,000 lunettes et 10,000 écouvillons.

605 décès répertoriés à Madagascar

Le pays fait face à une vague meurtrière de coronavirus, due au variant sud-africain, avec près de 10 000 cas et 200 décès en un mois, selon les chiffres officiels. Des chiffres qui ne reflètent pas la réalité. Depuis trois semaines, le variant sud-africain fait des ravages à Madagascar et sature les capacités sanitaires du pays, modestes et déjà mises à mal par la première vague de Covid-19 en 2020. 

La violence du variant sud-africain a contraint le gouvernement à changer sa stratégie sanitaire. Jusque-là, le Covid Organics, un remède traditionnel à base d’artémisia, était au cœur de la riposte. Le ministre de la santé a annoncé l’arrivée des premières doses de vaccins début mai, sans préciser la marque ni le nombre. Ils seront destinés en priorité aux soignants et aux personnes âgées.

Après des mois de tergiversations, l’exécutif s’était résolu à adhérer à l’initiative Covax le 30 mars. Les premières doses devraient arriver en juillet sur l’île. Le président Andry Rajoelina est revenu pour quinze jours à un confinement total durant le week-end et le pays est à nouveau fermé aux vols extérieurs pour une durée indéterminée.

Dimanche 2 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.