Menu



Santé

Covid-19 : Arrivée d'un don de 100 000 doses de vaccins Sinopharm en provenance de Chine


Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Avril 2021

Les données disponibles montrent que les vaccins chinois sont en retard par rapport à d'autres, notamment ceux de Pfizer et de Moderna, en termes d'efficacité, même s'ils nécessitent en revanche des conditions de température moins strictes pour leur stockage. Aucune donnée d'efficacité détaillée n'a été publiée sur les deux vaccins fabriqués par le chinois Sinopharm.



Sénégal, Égypte, Maroc, l'île Maurice… De plus en plus de pays africains reçoivent des vaccins anti-Covid du laboratoire chinois Sinopharm. Alors que l'Europe et les États-Unis sont focalisés sur la gestion du Covid-19 sur leur propre territoire, Pékin se tourne vers le continent africain, l'un des ses partenaires clés, pour écouler ses vaccins, accroître son influence et promouvoir son image à travers le monde.

Sous forme de don du gouvernement chinois, une cargaison de 100 000 doses de Sinopharm est arrivée dans la soirée d'hier à Plaisance. 

Le ministre de la santé et du bien-être, Dr Kailesh Jagutpal, le ministre des affaires étrangères, de l'intégration régionale et du commerce international, M. Alan Ganoo, et le chargé d'affaires de l'ambassade de Chine, M. Yufeng Gong, étaient présents à l'aéroport pour réceptionner cette livraison.

Ces doses seront utilisées dans la campagne nationale de vaccination et permettra à quelque 50 000 personnes d'être inoculées. Alan Ganoo, a souligné que l'île Maurice a passé une commande pour 500 000 doses supplémentaires en provenance de Chine. Aucun détail n'a filtré sur le prix de ces commandes.

Le vaccin Sinopharm, un vaccin critiqué même en Chine

Fabriqués par le China National Pharmaceutical Group Co Ltd (Sinopharm), le vaccin non homologué par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est distribué gratuitement sous forme de don à plusieurs pays pauvres à travers le monde. Selon le journal Le Monde, un scientifique chinois, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, a reconnu publiquement le week-end dernier, lors d'une conférence qui a fait grand bruit, que les vaccins chinois avaient une efficacité relativement faible comparée à ceux fabriqués selon le procédé de l’ARN messager, comme celui de Pfizer-BioNTech.

Le vaccin d’AstraZeneca ne doit pas être utilisé en Moselle, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion, car il est trop peu efficace contre le variant sud-africain

Ils « n’ont pas des taux de protection très élevés », a-t-il déclaré avant un rétropédalage forcé par la Chine face au tollé provoqué à travers le monde. Les propos de Gao Fu viennent saper les efforts du gouvernement chinois, qui ne cesse de vanter les mérites des vaccins nationaux et qui distribue des centaines de millions de doses à l’étranger.

Ces vaccins fabriqués par Sinovac en Chine, une entreprise privée, et Sinopharm, une entreprise d’Etat, ont constitué la majorité des vaccins chinois distribués dans plusieurs dizaines de pays, dont le Mexique, la Turquie, l’Indonésie, la Hongrie, le Brésil et Maurice. Des chercheurs brésiliens ont constaté que l’efficacité du vaccin Sinovac pour prévenir les infections symptomatiques ne dépassait pas 50,4 % – soit près du seuil de 50 % à partir duquel les experts de la santé estiment qu’un vaccin est utile. En comparaison, le vaccin Pfizer-BioNTech s’est révélé efficace à 97 %.


Mercredi 14 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.