Menu



Société

Covid-19 : A l'île Maurice, les «brigades sanitaires » traquent puis embarquent des centaines de famille


Rédigé par E. Moris le Dimanche 14 Mars 2021

Maurice est confinée, inquiète, divisée et quadrillée par les forces de l’ordre. Combien de temps cette situation peut-elle durer?



La violence des témoignages depuis le reconfinement à l'île Maurice reflète la détresse psychologique et la paranoïa qui se sont installées auprès de la population : "Je ne vais pas me plaindre, on n’est pas encore venu frapper à ma porte pour me mettre en quarantaine...", "ça fait penser aux allemands qui embarquaient les juifs, comme des pestiférés..."

Des images de bus remplis se dirigeant vers des centres de quarantaine font le tour des réseaux sociaux. Au-delà du manque de distanciation sociale, c'est l'angoisse de voir ces centaines de familles faire les frais d'un protocole drastique et très contesté, puisque le virus circule partout.

Maurice est confinée, inquiète, divisée et quadrillée par les forces de l’ordre. Combien de temps cette situation peut-elle durer? 

Depuis l’apparition du nouveau Coronavirus Covid-19, les hôpitaux, en première ligne sont dans la gestion d’une crise sanitaire sans précédent. Des mesures exceptionnelles ont été prises pour faciliter le dépistage et accueillir les patients, tout en protégeant le personnel. L’épidémie Covid-19 constitue un défi pour la santé publique et l’organisation des soins. Pour les autorités face aux cas autochtones, il faut en même temps soigner, faire circuler l’information et chercher les personnes de l'entourage proche.

A Maurice, c'est une véritable chasse aux sorcières

Des noms sont jetés en pâture, avec l'aval du ministère de la Santé qui a pourtant obligation de  respecter le secret médical. Des familles devenues "ennemis publics". Des touts petits enfants de 2-3 ans envoyés dans des centres de quarantaine. Et le comble de la cruauté, un cluster à Forest-Side appelé "Gungah", du nom d'une famille qui avait accueilli près de 250 personnes lors d'une cérémonie religieuse. Une stigmatisation à outrance.

Des experts à la Santé souvent dans l'approximation, n'hésitent pas à communiquer tout en dissumulant sciemment des informations. Sans réponse très claire, les spéculations vont bon train au détriment de l'unité nationale et de la solidarité en période de crise sanitaire. Il est vrai qu'après une campagne d'autosatisfaction de "Covid-free" et de "Covid-safe" brandie par le gouvernement mauricien, c'est la débandade. Refusant de "vivre avec" le virus, l'île Maurice fait face à un échec cuisant.

Un correspondant relayé par France 24, le 11 mars, a annoncé des variants sud-africains et anglais sur le territoire mauricien. Le gouvernement par le biais d'un comité santé décrédibilisé de jour en jour, réfute alors que les résultats des analyses réalisées ne sont plus qu'un secret de polichinelle. 

Quel étrange pays alors qu'un accord de Rs 380 millions est signé en pleine pandémie avec un club anglais pour promouvoir le tourisme et que dans le même temps, aucun appareil de séquençage des variants n'était disponible et que l'ile fait face à un manque de respirateurs artificiels. Même chose pour les vaccins où là encore, le gouvernement décrétait qu’il n’y avait pas d’urgence il y quelques semaines. Il a fallu attendre des dons venant de l'Inde et de la Chine pour voir entamer une campagne de vaccination avec des doses de vaccin AstraZeneca moins efficaces au variant Sud africain que le Pfizzer et des vaccins chinois qui pas approuvés par l'OMS. 

Rappelons que le nombre de cas autochtones depuis le 5 mars 2021 est de 129.  

Dimanche 14 Mars 2021


1.Posté par A mon avis le 14/03/2021 19:36
"ça fait penser aux allemands qui embarquaient les juifs, comme des pestiférés..."

Quelle sorte de "journalistes" êtes vous à Zinfos Moris pour oser écrire de telles comparaisons !

2.Posté par Aterla le 14/03/2021 20:17
250 personnes, cela me semble un peu hors norme. Ne faut-il donc pas "stigmatiser" ces personnes qui mettent en danger le reste de la population?

3.Posté par Gramoune le 14/03/2021 20:17
Même s'il n'y a pas de juifs à Maurice, le gouvernement actuel traite
ses habitants (bien sûr les plus pauvres) comme des "pestiférés", et
cela, personne ne peut le nier. Les gros Zozos passeront toujours à
côté, et continueront à s'enrichir. Dieu (ou les Dieux) l'ont voulu !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.