Menu



Justice

Cour suprême : Revers des Mauriciens bloqués aux Maldives


Rédigé par E. Moris le Jeudi 2 Juillet 2020



C’est le drame de la procédure ! La tante d’une Mauricienne bloquée aux Maldives n’a pas le droit de la représenter devant la justice parce qu’elle ne dispose pas du power of attorney, soit un mandat en bonne et due forme.

Elle ne peut non plus parler au nom des 51 autres Mauriciens bloqués eux-aussi. La tante, agissant au nom des 52 Mauriciens, contestaient la décision des autorités de refuser de leur permettre de retourner à Maurice en louant un avion privé.

La juge Johanne Moutou-Leckning ayant statué que la tante n’était pas habilitée à représenter les 52 Mauriciens, l’affaire s’arrête là ! Elle s’arrête aussi parce que l’État, par le biais du bureau du Premier ministre et du ministère des Affaires étrangères, a pris l’engagement de rapatrier les 52 Mauriciens après la mi-août 2020.

Jeudi 2 Juillet 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.