Politique

Convoquée ce jeudi, elle pourrait ne pas répondre présente

Mardi 7 Août 2018

Convoquée ce jeudi, elle pourrait ne pas répondre présente
L'ex présidente de la République Ameenah Gurib Fakim a rendez-vous avec la commission d'enquête ce jeudi à 13H30, en Cour suprême mais ce n'est que courant de la journée de sa convocation qu'elle regagnera le pays, étant toujours retenue à l'étranger.

Les travaux de la commission ont débuté le lundi 6 août, présidée par le Puisne Judge Asraf Ally Caunhye et deux témoins ont déposé des documents relatifs à cette affaire.

L'avocat Hervé Duval, en vacances en Europe ne rentrerait qu'en fin de semaine.

Cette Commission d'enquête a pour but d’établir si l’ancienne présidente de la République a violé l’article 64 de la Constitution lorsqu’elle a annoncé, le 17 mars dernier, l’institution d’une commission d’enquête dans le sillage de l’affaire Platinum Card.  

Ameenah Gurib-Fakim avait été éclaboussée suite aux révélations des dépenses faites sur une carte de crédit de Planet Earth Institute, ONG présidée par Alvaro Sobrinho. 

L’ex-Présidente avait nommé Sir Hamid Moollan comme président d’une commission d’enquête sur les activités de l’homme d’affaires Angolais Alvaro Sobrinho avant qu’elle ne consente finalement à démissionner.  

Lundi, les auditions ont vu défiler, Motichand Seebah, secrétaire à la présidence. 

En réponse à une question d’Asraf Caunhye par rapport au site web officiel de la présidence de la République, Motichand Seebah a mentionné d’une requête pour le VIP Lounge en date du 21 mars 2018 et une somme de Rs 3,7 millions reçue de la Planet Earth. 

Une partie des Rs 3.7 millions de ce fonds servait à financer certaines activités de l'ONG Planet Earth Institute.

Il a  remis des documents ayant trait à un compte géré par le General Accountant et l'accès au VIP Lounge de 2015 à 2018.  

Satyanand Aujeet, du Bureau du Premier ministre (PMO) est aussi intervenue à la commission en tant que deuxième témoin. 

Il a fait mention de copies de correspondances certifiées ( «certified copies»), adressées à certaines personnalités, l’une à l’avocat, sir Hamid Moollan, QC, l’autre au Premier ministre, entre autres. 

 

Rédigé par E. Moris le Mardi 7 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.