Menu



Justice

Convocation par le CCID : Sawmynaden brandit un point de droit constitutionnel


Rédigé par E. Moris le Mercredi 10 Février 2021



On attendait tous qu’il soit convoqué par le CCID ! Yogida Sawmynaden est venu, il est entré dans les locaux du CCID et il en est ressorti plus près plus d’une heure et demie après. Libre !

Si convocation il y a eu, il n’y a pas eu d’interrogatoire. Car Yogida Sawmynaden, à travers ses hommes de loi, Mes Raoulf Gulbul et Mamade Bocus, a évoqué un point de droit constitutionnel. Il a déclaré qu’il répond d’une même accusation, proférée par la même personne, devant quatre instances différentes.

Parmi, une de ces instances est le tribunal de Port-Louis où il fait face à une Private Prosecution. « Je précise que mon client n’a pas fait valoir son droit au silence. Il a évoqué un droit constitutionnel pour dire qu’étant donné que l’affaire est prise devant quatre instances, dont une cour de justice, il ne voyait pas l’utilité pour la police d’enquêter », a expliqué à plusieurs reprises Me Raouf Gulbul à des avocats obtus. L’avocat soutient que généralement, il y a enquête puis affaire en cour. Mais là, l’affaire a été prise directement en cour. Donc à quoi bon effectuer une enquête policière ?

Mercredi 10 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.