Société

Contrat de Moto-écoles à Maurice : Un ancien fonctionnaire de la Préfecture de la Réunion ciblé par un scandale

Mardi 19 Février 2019

Dans une "enquête exclusive", la radio Top Fm a révélé hier lundi 18 février, dans son reportage intitulé : "Moto-écoles : un projet de Nando Bodha au parfum de scandale !", les dessous des contrats qui portent sur des dizaines de millions de roupies.


La Rédaction de Zinfos Moris dès le 8 août 2018 avait publié un article concernant les allégations de corruption contre un ancien fonctionnaire de la Préfecture de la Réunion, Daniel Raymond.

Cet ancien du bureau de la Réglementation à la préfecture de La Réunion, avait quitté la préfecture de La Réunion pour un poste de Road Safety Coordinator (conseiller à la sécurité routière) à l’île Maurice. 

Il travaille sous la responsabilité de Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques et du Transport en commun. C’est donc lui qui conseille l’actuel ministre mauricien sur tout ce qui relève de la sécurité routière dans l’île sœur. 

Le 31 juillet, le ministre Nando Bodha a été publiquement interpellé au Parlement par Salim Abbas Mamode sur son conseiller à la sécurité routière, Daniel Raymond. 

Il est question d’allégations de corruption contre le Réunionnais à l’Indépendant Commission Against Corruption (ICAC). 

Manoj Rajcoomar, secrétaire de la Fédération des moniteurs d’auto-école s’était rendu, le vendredi 13 juillet dernier, à Réduit, dans les locaux de l’ICAC (Commission anti-corruption) pour dénoncer « les agissements » d’un conseiller du ministre. 

Selon lui, il y aurait eu « conflit d’intérêts » dans l’octroi de contrats pour la formation des moniteurs d’auto-école. 

Des contrats qui portent sur plusieurs dizaines de millions de roupies. 

Si à l'époque rien ne pouvait confirmer les dires du secrétaire de la Fédération des moniteurs d’auto-école, l'enquête menée par la radio privée Top Fm apporte un nouvel éclairage.

Nando Bodha avait déclaré qu’il n’a jamais été destinataire d’aucune correspondance de l’ICAC concernant un cas de corruption impliquant son conseiller, qui n’est membre ni du « Departement Bid Committee » ni du « Bid Evaluation Committee », deux instances chargées d’étudier les appels d’offres et d’attribuer les marchés.  

Il va falloir attendre avant d'obtenir une réaction du ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha à la suite de cette enquête. En effet, après une "mission" au Japon, il a pris l'avion lundi direction l'Espagne en compagnie du CEO de Metro Express LTD afin de visiter entre autre le siège de la compagnie CAF pour avoir une idée précise du design des trams de cette entreprise.

Daniel Raymond, conseiller du gouvernement en matière de sécurité routière

Engagé depuis le 23 septembre 2015, Daniel Raymond, conseiller du gouvernement en matière de sécurité routière, touche un salaire mensuel de 3 000 euros ainsi qu’une allocation de 1 000 euros pour ses déplacements. Au total, il perçoit environ Rs 160 000.  

"L’expert français" a été responsable de la sécurité routière à La Réunion pendant 12 ans.  Il s'était fixé comme objectif de réduire de moitié le nombre d’accidents et de victimes durant la période 2016-25. 

Allégations de corruption contre un ancien fonctionnaire de la Préfecture de la Réunion

Rédigé par E. Moris le Mardi 19 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.