Menu


Politique

Conseil des ministres par visioconférence et pourquoi pas des séances parlementaires avec l'opposition ?


Rédigé par E. Moris le Vendredi 10 Avril 2020



Le Premier ministre et certains ministres sont en auto-isolement depuis hier soir, jeudi 9 avril.

Ce déroulement fait suite au fait que la secrétaire de Kailesh Jagutpal a été testée positive au Covid-19. De ce fait, à titre de prévention, les membres des différents comités sur le coronavirus qui ont côtoyé le ministre de la Santé se sont placés en auto-isolement. 

Un dilemme se profile, celui du Conseil des ministres qui doit se réunir ce vendredi 10 avril, à l’agenda, la réouverture par phase du pays. La réunion se déroulera donc par  visioconférence pour ceux qui sont en isolement. 

Le déconfinement mérite un débat au Parlement.

Rappelons l'ironie de la situation, le Parlement ne siège plus depuis le 3 avril. Le speaker, Soorojdev Phokeer, a renvoyé les travaux parlementaires à une date inconnue, probablement après la levée du couvre-feu lié à l'épidémie de Covid-19. L'opposition parlementaire, estime pour sa part que les débats à l’Assemblée nationale doivent avoir lieu au plus vite, quitte à les organiser par visioconférence.

De ce côté là, c'est une fin de non recevoir, Pravind Jugnauth avait estimé qu’il n’y a pas l’infrastructure nécessaire, allant jusqu'à se justifier : «Je suis en contact avec le leader de l’opposition quand il y a une nécessité. On a mis un couvre-feu sanitaire, on dit aux gens de ne pas sortir, nous ne pouvons aller contre la loi et, dans les circonstances actuelles, le Parlement ne peut pas siéger. Je réfléchis à l’avenir, quand le Parlement pourra reprendre son travail. Moi-même, je souhaite que la situation s’améliore pour que les institutions fonctionnent comme besoin.»



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.