Menu



Société

Confiné à Angus Road, Pravind Jugnauth se fait porter pâle depuis le 12 mars


Rédigé par E. Moris le Vendredi 19 Mars 2021



Au bout du monde...Après le choc d'un confinement nationale où le gouvernement et ses sbires n'ont cessé de se vanter d'une gestion "exemplaire" de la crise sanitaire avec un pays "Covid-Safe/Covid-Free)", Pravind Jugnauth a tout simplement disparu des radars.

Le Premier ministre envoie ses ministres au casse-pipe dans la séance quotidienne organisé par le comité santé covid-19 dont il préside

Sa dernière intervention publique date du vendredi 12 mars, jour de l'indépendance de la République de Maurice, une fête gâchée au goût amer. Alors que la veille, les dévots de la communauté hindoue ont célébré le Maha Shivaratree, un des pèlerinages le plus important dans le calendrier de l'île, le Premier ministre a fait une allocution, le visage poudré à outrance, la mine crispée sur la chaine nationale et un lever de drapeau symbolique à la State House expéditif. 

Que la fête soit gâchée par l'incompétence et la négligence d'un gouvernement dans les affaires de l'Etat, les Mauriciens s'y sont habitués, mais la goutte d'eau fut la décoration de la plus haute distinction de la République mauricienne dans le cadre de la fête de l'Indépendance pour 2021. Sooroojdev Phokeer, Speaker depuis novembre 2019, a été décoré pour sa « contribution dans le service public et dans les domaines politique et social », au rang de Grand Commander of the Star and Key (GCSK).

Le silence coupable et complice de Paul Bérenger sur son ancien ambassadeur

Depuis, Pravind Jugnauth se cache. Alors qu'en Europe, le président français Emmanuel Macron ou le Premier ministre anglais Boris Johnson atteints de la covid-19, puis guéris, n'ont jamais autant communiqué même en période de convalescence, pour rassurer la population et surtout montrer que même souffrant, un chef du gouvernement reste proche de ces citoyens. 

A Maurice, c'est tout le contraire, plus à l'aise à déverser sa bile dans les invitations socio-culturelles, Pravind Jugnauth se cloître dans sa tour d'ivoire à Angus Road.

De justesse, le bon sens a prévalu pour ouvrir un parlement fermé depuis mi-décembre, dès le 23 mars. Les élus de la République ont bénéficié en pleine crise sanitaire et d'urgence nationale, des vacances parlementaires, instaurant ainsi une rupture avec la réalité des Mauriciens qui eux, peinent à se nourrir et payer leurs factures.

La gestion de la Covid-19 à Maurice : amateurisme, cacophonie et joyeux bordel

Xavier-Luc Duval, le tout nouveau leader de l'opposition, dans une lettre adressée au Premier ministre, avait proposé une tranche spéciale consacrée à la gestion de la Covid-19 après la séance. Ce dernier a refusé ! Encore une atteinte à la démocratie parlementaire et à la transparence. Ce qui fait dire que ce "zenn" Premier ministre est un "capon", plus habitué aux flatteries de sa petite clique de conseillers et des membres de la majorité gouvernementale.

 

Vendredi 19 Mars 2021


1.Posté par KIPKA le 20/03/2021 11:50
Vivement le 23 Mars,et remettre l'Ile Maurice sur les rails,car la,le train est couche.........

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.