Menu

Société

Confession téléphonique dans l'affaire Sapabati : « Jagai mars ar Franklin »


Rédigé par E. Moris le Samedi 10 Juin 2023



"Jag/Franklin: Partner 50/50". Ce sont des révélations chocs révélées au grand public. Le narco business, cheval de bataille du gouvernement de Pravind Jugnauth, s'avère juteux pour la mafia proche du pouvoir.

Alors que les allégations de drug planting se multiplient surtout depuis la naissance de l’unité de choc qu’est la Special Striking Team, qualifiée de « remarquable » par le patron des Casernes centrales. Les allégations sont pourtant régulièrement portées contre des manœuvres louches de cette équipe. De l’arrestation de Wayne Attock, un éleveur de porcs, d’un cas de « planting », du politicien Bruneau Laurette, de l'avocat Akil Bissessur ou la perquisition au domicile des beaux-parents de Teeluckdharry, ce sont des vies brisées et des réputations salies par l’équipe d’Ashit Rashid Jagai. 

Les enregistrements de Vimen Sabapati concernant la très controversée milice des Jugnauth, la Special Striking team de Jagai, font état d'un nouveau cas de «planting», et de vols en plein jour avec certains policiers ripoux. Si Vimen Sapabati aurait pris ses précautions en produisant un affidavit, une vidéo et des enregistrements sonores impliquant des policiers de l'ADSU (Anti-Drug and Smuggling Unit), lui reste en détention, depuis son arrestation par la SST pour possession de 10,3 kilos d’héroïne. 

Depuis la "Bande-Sonore Explosive" et "Un dossier explosif avec des éléments exclusifs" vendus par les radios privées, silence radio du ministre de l'Intérieur. La police s'est fendue d'un communiqué publié ce samedi. Le commissaire de police aurait pris connaissance de l'émission sur Teleplus et Facebook vendredi, et « assure le public que la police enquêtera de manière approfondie sur toute allégation d'abus de pouvoir ou d'actes illégaux de la part de l'un de ses agents ». De ce fait, est-il précisé, « le commissaire de police exhorte et invite Nawaz Noorbux à remettre ledit disque dur à la police pour enquête ».

Le communiqué précise que les forces de police agiront en toute impartialité et équité. « Elle ne se laissera pas décourager par de prétendues attaques et ne se rendra pas dans sa lutte contre les barons de la drogue qui détruisent d'innombrables jeunes et familles à Maurice. Le Commissaire de Police rassure le public que la Force de Police et ses différentes unités ne flancheront pas dans leur mission de débarrasser notre pays des trafiquants de drogue et qu'il ne tolérera aucune allégation d'actes répréhensibles de la part de l'un de ses officiers si ces actes répréhensibles peuvent être prouvés par des preuves plutôt que par de simples allégations.»

La police se ridiculise alors que des mesures exceptionnelles sont exigées. Est-ce que la police peut enquêter sur la police ? Pourquoi l'ASP Ashik Jagai et son équipe sont toujours en activité ?

Les «brebis galeuses» dans la force policière ne sont pas une surprise, mais pourquoi tant d'immobilisme ? À qui profite cela ? Le rapport Lam Shang Leen, avait recommandé de démanteler l’Anti-Drug & Smuggling Unit (ADSU), mais Pravind Jugnauth avait préféré renouveler sa confiance dans cette organisme. Pourquoi ? 

A la suite de ses sérieuses allégations formulées contre le patron de la PHQ Special Striking Team (SST), l’ASP Ashik Jagai, par le CI Sevanandee, et sa proximité avec Jean Hubert Célérine, alias Franklin, qui a déclaré : « Jagai mars ar li », après l'arrestation de Bruneau Laurette le 4 novembre dernier, il aurait affirmé : « Lartik sorti ar Franklin-la, tou seki finn gagne... ». Dans des révélations accablantes, le CI Seevanandee affirme également à Vimen Sabapati en parlant de Laurette « Li pe vinn enn problem pou gouvernman; li pe denons tro boukou kiksoz ». Les extraits font aussi part de « sa zafer Sherry Singh-la, sa osi fer parti sa zwe-la ».



 

Samedi 10 Juin 2023


1.Posté par Benydin le 10/06/2023 20:27
Bonjour,
Gogot pas compran nous pays fine pourri par la participation des dinosaures et maintenant c'est junior dinosaure Pk.
Ramraj

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H