Menu



Justice

Condamnée à trois ans de prison pour blanchiment d’argent, Christelle Bibi loge ses points d’appel


Rédigé par E. Moris le Mardi 18 Février 2020



Condamnée à trois ans de prison pour blanchiment d’argent, Christelle Bibi avait indiqué son intention de faire appel de la sentence de la cour intermédiaire.

Et lundi, cette habitante d’Eau-Coulée, âgée de 31 ans, est de nouveau retournée devant la cour intermédiaire dans le cadre de la procédure d’appel.

Elle a évoqué trois points : le fait que la magistrate Navina Parsuramen ait accordé foi au témoignage de Fabio Tony Riacca, l’absence d’une enquête de la police sur les allégations du même Riacca et la non-vérification des relevés téléphoniques de Riacca toujours. Christelle Bibi avait été condamnée sur la base du témoignage de Tony Riacca. Elle a déposé la caution de Rs 25 000. Notons que la sentence a été mise en suspens en attendant le dénouement de l’appel.

Pour rappel, elle avait été arrêtée le 27 mai 2017 dans le sillage de la saisie de 135 kilos d'héroïne d'une valeur de Rs 2 milliards au port. Christelle Bibi avait plaidé non coupable. Mais elle n’avait pas convaincu la magistrate, qui a préféré la version de Fabio Tony Riacca, qui était témoin de la poursuite dans cette affaire.

Riacca a déjà été condamné à trois ans de prison. Il a maintenu, lors de son témoignage en cour, qu’il a remis ces sommes d’argent à Christelle Bibi.

Elle était soupçonnée d’avoir reçu une somme de Rs 180 000 en trois versements, des mains de Tony Riacca. Pour la police, cet argent provient du trafic de drogue.

Mardi 18 Février 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.