Menu

International

Condamné à de la prison, l'ancien premier ministre malaisien Najib Razak, ses milliards de dollars et l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Août 2022

La colère des Malaisiens contre le pillage du fonds souverains 1MDB, censé contribuer au développement économique de leur pays, avait joué un grand rôle dans la défaite électorale surprise en 2018 de la coalition menée par Najib Razak, qui dirigeait le gouvernement depuis 2009.



Condamné à de la prison, l'ancien premier ministre malaisien Najib Razak, ses milliards de dollars et l'île Maurice
Ce mardi 23 août, la plus haute juridiction de Malaisie a confirmé la condamnation de l’ancien premier ministre Najib Razak âgé de 69 ans à douze ans de prison pour une fraude de plusieurs milliards de dollars révélée en 2018. Najib Razak, n’aura pas réussi à convaincre la plus haute juridiction de Malaisie de son innocence. Il avait été condamné en juillet 2020 à douze ans de prison et à une amende de 210 millions de ringgits (42 millions d’euros) dans l’affaire 1MDB, une fraude portant sur plusieurs milliards de dollars aux ramifications planétaires. La sentence a été confirmée en appel en décembre 2021. Mais les avocats de Najib Razak avaient fait appel, lequel vient d’être rejeté. Cette fois, il n’a plus aucun recours possible et passera les douze prochaines années en prison.

 

La presse internationale implique Maurice dans un des plus grands scandales financiers et de détournement de fonds en Malaysie, nommé 1 Malaysia Development Berhad (1MDB). Nom de code : 1MDB. Ça aurait pu être le titre d'un film digne de Hollywood "One Billlion Dollar Baby". 

Selon un groupe de presse internationale (The Independant et le Malaysia Chronicle) Maurice y serait impliqué. Plus précisément une banque commerciale ayant pignon sur rue à Port Louis. Il s'agit de la filiale mauricienne de la Standard Chartered Bank (SCB) de Maurice qui serait dans le collimateur du Federal Bureau of Investigation (FBI) et du Département de la Justice (DOJ) américain. La banque britannique aurait été utilisée pour le transfert de plusieurs milliards de dollars avec la complicité du groupe Goldman Sachs, pour la levée de fonds d’un montant de six milliards de dollars pour le fonds d’investissement malaisien 1 Malaysia Development Berhad (1MDB). 

 

Condamné à de la prison, l'ancien premier ministre malaisien Najib Razak, ses milliards de dollars et l'île Maurice
Tim Leissner ancien banquier du groupe Goldman Sachs est également cité. Il a travaillé pendant 18 ans pour le groupe Goldman Sachs en Asie avant de claquer la porte en février 2016 alors qu’une enquête était initiée contre lui par les autorités singapouriennes. Selon un article du Daily Mail en date du 19 mai 2016, Leissner aurait reçu des commissions s’élevant à des centaines de milliers de dollars. Tim Leissner n'est pas un inconnu à Maurice, il est le directeur d'une société est domiciliée dans l’offshore mauricien. Il aurait eu des rencontres avec des hauts-cadres de la Banque de Maurice (BoM) pour le rachat de la Century Bank, l’ancienne banque islamique de la British American Investment (BAI) de l'empire de Dawood Rawat. 

The Independent de Singapour explique que c’est Tim Leissner qui serait derrière le transfert de plusieurs milliards de dollars vers Maurice. À Maurice, les autorités disaient ne pas être au courant de ces articles de presse et qu’aucune autorité étrangère ne les a contactées. "Je n’ai encore rien entendu sur cette affaire", expliquait Sudhir Sesungkur, ancien ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance. 

 

Rappelons que le 3 juillet 2016 le Wall Street Journal et le Sarawak Report, un site d’investigation basé à Londres, ont révélé que le Premier ministre aurait reçu sur ses comptes personnels l’équivalent de 681 millions de dollars (environ 600 millions d’euros) en mars 2013, alors qu’il était en difficulté pour sa réélection. Najib Razak, Premier ministre malaisien, avait ouvert ce fonds souverain pour gérer l’épargne de l’État. Ce fonds a été mis sur pied par le gouvernement malaisien en 2009 afin de promouvoir le développement économique en Malaisie à travers des partenariats globaux et des fonds d’investissements étrangers. 

Sauf que $3,5 milliards sont soupçonnés d’avoir été détournés au profit de Najib Razak lui-même, d’hommes d’affaires ou encore d’Émiratis venant de plusieurs pays dont les États-Unis, Singapour, la Suisse en plus de la Malaisie entre 2009 à 2015. Selon le Département de la justice américain, plus d’un milliard de dollars auraient déjà été dépensés pour l’achat de produits de luxe, dont un jet privé d'un coût de 35 millions de dollars, et pour le financement du film "Wolf of Wall Street" (Le loup de Wall Street) produit par Red Granite Pictures. Le cofondateur de cette société cinématographique n’est autre que Riza Aziz, le gendre du Premier ministre malaisien. Leonardo DiCaprio serait lui aussi empêtré dans ce scandale financier. Même si il ne fait pas l'objet d'accusations directes, la star hollywoodienne a été approchée par la justice américaine pour ses liens étroits avec les personnages centraux soupçonnés d'avoir orchestré le pillage d'1MDB. 

Mardi 23 Août 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.