Menu


Société

Complexe sportif de Côte-D’Or : la pelouse du terrain de foot impraticable


Rédigé par E. Moris le Lundi 29 Juin 2020

Ce complexe sportif qui se voulait le fleuron de la circonscription Quartier-Militaire–Moka de Pravind Jugnauth se révèle être un gouffre financier.



La construction du complexe a coûté Rs 4,98 milliards, selon les récentes révélations du ministre des Sports, candidat battu aux élections, Stephan Toussaint à l'assemblée nationale le 9 juin.

Un projet initial à Rs 3,1 milliards, financé par le gouvernement mauricien composé d’un stade de football aux normes de la FIFA, d’une piscine olympique et d’un stade d’athlétisme aux normes internationales et d’un gymnase sur une superficie de 53 arpents.

A peine dix mois après son inauguration, selon Jean-Pierre Sauzier, récemment nommé directeur du Conseil d’administration de la Mauritius Multipurpose Infrastructure Limited (MMIL)  et qui remplace Avinash Gopee à ce poste, la pelouse du terrain de football du Complexe sportif de Côte-d’Or est infectée par un champignon. 

Toujours selon Jean-Pierre Sauzier, il se pourrait que l’absence d’entretien durant le confinement ait causé ce problème. Sauf que selon les experts, le climat de Moka n'arrangerait rien à l'affaire sur du court et moyen terme. Un paramètre qui risque de faire gonfler la facture.

Rappelons que interrogé sur les activités qui serviront à rentabiliser le complexe, Stephan Toussaint a fait comprendre qu’un calendrier de travail est en cours de préparation. Sauf qu'au mois de septembre de l'année dernière, de l'aveu de Pravind Jugnauth, aucune étude sur la rentabilité de l’exploitation de l’enceinte n’avait été réalisée et le gouvernement de dire qu'il travaillait sur un «business model», pour que le complexe sportif puisse générer des revenus dans les caisses de l'Etat à travers la location des infrastructures sportives aux athlètes étrangers, entre autres. 



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.