Un autre regard

Commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim : la star était un sac Louis Vuitton

Mercredi 15 Août 2018

Photo du photographe Beekash Roopun publiée dans l'express du mercredi 15 août 2018.
Photo du photographe Beekash Roopun publiée dans l'express du mercredi 15 août 2018.
Tous les regards étaient braqués mardi 14 août sur Ameenah Gurib-Fakim à la Cour suprême alors que l’ex-présidente était convoquée pour être auditionnée par la commission d’enquête présidée par le Puisne Judge Asraf Caunhye, assisté des juges Nirmala Devat et Gaitree Jugessur-Manna.

Sauf que certains regards ont été plus attirés par un accessoire peu habituel à la Cour suprême : un sac Louis Vuitton, mais pas n’importe lequel. C’était un Neverfull PM, que seuls les aficionados de la maison française de maroquinerie de luxe peuvent reconnaître à mille lieues. Son prix ? 940 euros, autour de 40 000 roupies, rien que ça !

À l’arrivée d’Ameenah Gurib-Fakim à la Cour suprême, parmi le brouhaha des policiers et gardes du corps, le crépitement des flash des photographes de presse, ce sac Louis Vuitton était porté par l’avouée Komadhi Mardemootoo, qui fait partie du panel de juristes dont les services ont été retenus par Ameenah Gurib-Fakim. Panel complété par Mes Hervé Duval Jr et Yanilla Moonshiram.

Komadhi Mardemootoo, fille de l’éminent avoué Manon Mardemootoo, est la compagne de Hervé Duval Jr. Son goût prononcé pour le luxe et les voyages n’est un secret pour personne, à en croire son compte Instagram : séjours dans les palaces luxueux à travers le monde, accessoires Louis Vuitton, chaussures Gucci, lunettes branchées… quand elle ne fait pas une roadtrip le dimanche dans sa Porsche à travers l’île !

Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.