Menu

Politique

Commission d'enquête sur Ameenah Gurib-Fakim : « C'est un rapport accablant », affirme Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Vendredi 16 Septembre 2022

Le Premier ministre a tenu une conférence de presse cet après-midi.



Pravind Jugnauth a annoncé que le Conseil des ministres a décidé de publier le rapport de la commission d'enquête sur les actions prises par Ameenah Gurib-Fakim à l'époque où elle était présidente. Elle était présidée par l'ancien chef juge Asraf Caunhye, qui avait pour assesseurs les juges Nirmala Devat et Gaitree Manna. « C'est un rapport accablant contre Ameenah Gurib-Fakim », a déclaré Pravind Jugnauth. 

Le Premier ministre a indiqué que la commission a soumis son rapport le 2 septembre, après 18 mois de travail. « L'ancien chef juge Asraf Caunhye et ses assesseurs ont conclu que l'ancienne présidente a violé la section 64 de la Constitution », affirme Pravind Jugnauth. Le Premier ministre a listé certaines conclusions, notamment celles où la commission évoque les sections de la Constitution qu'Ameenah Gurib-Fakim aurait enfreintes. « La commission d'enquête a conclut que l'ancienne président a agi en violation de la section 28 (4) de la Constitution lorsqu'elle a fait des paiements d'un montant supérieur à Rs 2 millions pour des transactions personnelles à partir d'une carte de crédit de Planet Earth Institution », a-t-il ajouté. 

Le Premier ministre a souligné que la commission fait état de personal gratification. « Cela est très grave », a précisé Pravind Jugnauth. Il a aussi déclaré que la commission a établi que de septembre 2013  à mars 2017, « Madame Gurib-Fakim a fait des dépenses personnelles totalisant Rs 2, 253 184 à partir d'une carte Platinium que Planet Earth Institute a mise à sa disposition.»

Pravind Jugnauth a aussi affirmé que la commission a conclu que l'ancienne présidente a utilisé le bureau de la Présidence de manière inconvenante, « à son avantage ». Il a déclaré que la conclusion estime qu'elle a donné des « gratifications indues à des tierce parties, notamment lorsqu'elle serait intervenue pour donner un accès VIP à Alvarro Sobrinho ».

Vendredi 16 Septembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.