Menu

Société

Comment dilapider l'argent public ? Signez un deal en pleine pandémie avec le club de Liverpool au coût de Rs 400 millions


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Avril 2022

Nilen Vencadasmy, « recordman sur le plan des candidats battus », étant sorti 9e aux dernières législatives dans la circonscription au n°1 (GRNO/Port-Louis Ouest), risque de trainer tout au long de sa carrière un certain contrat conclu en catimini et en plein confinement lié à la pandémie du Covid-19, avec le Liverpool Football Club, « au coût de Rs 400 millions sur trois ans ».



Une petite bombe qui ne cesse d'exploser en pleine figure à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la dilapidation des fonds publics. Alors que l'île Maurice traverse une crise sociale sans précédent, le Premier ministre a tenté de balayer de la main une longue liste de gaspillage d'argent jetés par la fenêtre. Ce mardi, au Parlement, le leader de l'opposition a interpellé Pravind Jugnauth, sur le « mécontentement général » de la population suite à la hausse des prix des carburants qui ont conduit à des émeutes la semaine dernière. À savoir : Rs 20 milliards sur l’affaire BAI, Rs 6 milliards sur l’affaire Betamax, Rs 18 milliards Safe City, Rs 23 milliards sur la mauvaise gestion d’Air Mauritius, Liverpool, Splashgate, Molnupiravir, Rs 234 millions allouée pour la rénovation de la State House....

Retour en arrière. L'ex chairman de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), Nilen Vencadasmy avait signé un contrat en catimini et en pleine pandémie, avec le Liverpool Football Club, dont les modalités et clauses ont été dévoilées par l’Express et qui comprend Rs 381 millions pour 2 minutes de pub par match de Liverpool pendant trois ans.

 

Est-ce qu’un tel accord a été profitable au pays ?

Le contexte économique difficile dans lequel fait face le pays résulte d'une mauvaise gestion de l'Etat. La colère des manifestants la semaine dernière exprimait un ras-le-bol général des difficultés dont ils font face et à côté de ça le gabegie permanent des nominés politiques, novices en la matière mais propulsés dans des organismes uniquement grâce au copinage. L'idée était donc d'attirer des touristes avec ce genre de pub pour passer 14 jours en quarantaine enfermés dans une chambre d'hôtel. Rappelons que l'île Maurice avait mis en place un protocole sanitaire stricte. Une stratégie qui n'est pas exempte de controverses. 
 

Le « ti couyon très arrogant », dixit Paul Bérenger, qui soulignait à propos de Nilen Vencadasmy, que « plus quelqu’un est con, plus il est arrogant ». Cela, après avoir précisé que Nilen est « un recordman sur le plan des candidats battus », étant sorti 9e aux dernières législatives dans la circonscription no 1, a tout simplement déclaré, en quittant la MTPA, avec une humilité qui lui est propre : «  Je quitte la présidence avec l'immense satisfaction d'avoir personnellement contribué à la construction d'un partenariat solide entre le secteur public et le secteur privé.»

Nommé, le 14 février 2020, président du Board de la MTPA, il avait pris son poste en mars. Dans une publication sur les réseaux sociaux, se dit « assez fier de l'effort consenti par nous tous pour réaliser ma vision de ce que devrait être l'industrie touristique.» Rien que ça !

Mardi 26 Avril 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.