Menu


Politique

Combien nous a coûté le Lockdown ? Padayachy continue de "zoué bouré"


Rédigé par E. Moris le Jeudi 14 Mai 2020

Lors de la Private Notice Question axée sur l’impact du confinement, la séance de ce jeudi a été marquée par de nombreux incidents et accrochages.



L’opposition s’attendait à des réponses chiffrées et à entendre les termes millions et milliards. Elle est restée sur sa faim. Le ministre des Finances, Padayachy de son petit ton maniéré et absolument gênant pour l'assistance, a déclaré que l’impact économique représentera 7 à 11 % du produit intérieur brut.

Quand Padaychy tacle malencontreusement le Speaker

A Arvin Boolell, Shakeel Mohamed et Xavier-Luc Duval qui recherchaient des précisions, Renganaden Padayachy a indiqué que le PIB évolue et que davantage de détails seront fournis dans le prochain budget. 

Un suspense qui frise l'insulte.

Dans sa réponse liminaire, le grand argentier a aussi indiqué qu’on devrait s’attendre, dans le pire des scénario, à une contraction supérieure a 10 % de la croissance. Et que Maurice pourrait, si rien n’est fait, voir son taux de chômage grimper de 150 %. Soit que 17,5 % de la population active se retrouve sans travail. C’est au moins une personne sur 6. 

Il faudra donc, attendre la présentation du budget 2020/2021 pour que le gouvernement dévoile son plan de relance économique, malgré l'insistance des membres de l'opposition : «Nous ne dévoileront pas notre stratégie de relance tant qu’elle n’est pas finalisée mais nous ferons tout dans la transparence», a souligné Padayachy.

Le ministre des Finances incapable de répondre à une simple question est allé jusqu'à inviter le leader de l’opposition, Arvin Boolell d’aller lire la Bank of Mauritius Act avant de poser des questions sur le rôle de l’institution.

On n'en viendrait presque à regretter l'ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, l'homme aux multiples talents, qui fâché avec les chiffres de son propre aveu -ça ne s'invente pas- et un deuxième miracle économique tant promis qui n'arrivera jamais.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.