Politique

Collendavelloo : un des "prédateurs" de la démocratie, symbole du régime au pouvoir

Jeudi 8 Novembre 2018

Alors qu'une pluie de critiques s'abat sur le gouvernement comme une pluie tropicale à la suite de la Judicial and Legal Provisions Act au Parlement votée pour de "faux" prétextes par un Maneesh Gobin.

Les "prédateurs" de la démocratie continuent à vouloir justifier leur choix par des explications surréalistes.

Alors qu'il prenait la parole au Plaza à Rose-Hill mercredi soir dans le cadre des célébrations de Divali,  Ivan Collendavelloo tel un prophète à parler de victoire du bien contre le mal.  Il oublie certainement que son fils, récemment lancé en politique pour suivre le deal "papa-piti" a été très actif sur les réseaux sociaux lors de la campagne de l'alliance Lepep. Et pas forcément de la plus belle manière !

Barlen Vyapooree, le président de la République par intérim qui oublie qu'il n'a jamais été élu par le peuple mais uniquement par une nomination politique avec des privilèges à vie, était également présent au Plaza. Il a pour sa part déclaré qu’il est nécessaire de se « laisser guider par sa conscience », ajoutant que « cette loi est là pour contrôler les dérives sur Facebook ». Et de conclure :
« J’ai utilisé la lumière de ma conscience pour apposer ma signature » 
Nous sous sommes en droit de nous demander de quelle lumière il parle. Celle qui fait allégeance à son maître quitte à opprimer les citoyens ?
 
Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Liberte-d-expression-a-Maurice-la-loi-qui-inquiete_a2365.html

Rédigé par E. Moris le Jeudi 8 Novembre 2018


1.Posté par Flo Juste/FREEDOM le 08/11/2018 12:58
Statue et Mission du Président de la République

Le Président de la République est le Chef d'État et le Commandant -en chef de la République de Maurice. Il soutient et defends la Constitution et s'assure que:

1. les institutions de la démocratie et le règne de la loi soient protégés,
2. les droits fondamentaux de tous soient respectés, et,
3. l'unité de la diversité de la nation Mauricienne soit maintenue et renforcée.

Le règne de la loi ici veut dire le respect de la Constitution qui garantie la liberté d'expression - Article 12 - et le respect des droits humains fondamentaux - Article 5. Le président par interim a bafoué les deux articles constitutionels en apposant sa signature sur ce papier avalisant les amendements liberticides et anti-démocratiques de la ICT Act.

J'espère qu'il ne se sentirait pas agacé, vexé, humilié ou anxieux par mes commentaires.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.