Menu


Politique

Collendavelloo révoqué par Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Jeudi 25 Juin 2020

Ivan Collendavelloo, le Deputy Prime Minister et ministre de l'Energie et des Services publiques n’a pas démissionné du gouvernement. Il a été révoqué par Pravind Jugnauth.



Le leader du Movman Liberater était devenu un poids-lourd pour Pravind Jugnauth. Le 19 juin, Collendavelloo avait pourtant déclaré : « Je ne vais pas vous dire d’aller lui demander vous-même ! Je vous réponds oui. J’ai le soutien du Premier ministre ! »

A l'Assemblée nationale, droit dans les yeux, l'avocat Collendavelloo plaidait pour se défendre contre des allégations de pots-de-vin concernant l'installation des turbines à la Centrale de Saint-Louis. Le no2 du gouvernement s'est exprimé pour la première fois et lors de son discours ce mardi 16 juin, il a fait l'historique qui a commencé sous l’ancien régime.

Ivan Collendavello insiste qu’il a les mains propres. 

Ivan Collendavello insiste qu’il a les mains propres et que la Banque africaine de développement enquête sur cette affaire depuis 2014, alors qu’il n’était pas au gouvernement. Selon lui, tout a été fait avant les élections générales de 2014.

A lire également : Centrale de Saint-Louis : Qui au sein de l'administration mauricienne a eu la patte graissée par la firme BWSC?

Rappelons que le leader de l’opposition, Arvin Boolell, a demandé au Premier ministre d’instituer une commission d’enquête sur le scandale allégué concernant les sanctions prises par la Banque africaine de développement (BAD) à l’encontre de Burmeister & Wain. Des documents lui ont été remis. 

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.