Menu


Environnement

Coincé depuis 24 heures dans les récifs de Pointe d’Esny : Le moteur du Wakashio prend eau


Rédigé par E. Moris le Dimanche 26 Juillet 2020

Le Wakashio, un bateau battant pavillon panaméen avec 20 membres d’équipage, s’est échoué, samedi soir 25 juillet, à 3 kilomètres de la plage de Pointe d’Esny dans le Sud.



Depuis hier, les différentes unités de la force policière, la National Coast Guard, l’Helicopter Squadron, ainsi que les ministère de la Pêche et de l’environnement s'activent pour parer à toutes éventualités.

Si le capitaine du navire « a affirmé qu’il n’y a pas de déversement d’hydrocarbures », dans les eaux mauriciennes. La National Emergency Operations Command (NEOC) a été activé depuis hier soir. Selon la police, pour l’heure il n’y a pas de blessé ni de déversement d’huile. 
 

Installation des barrières de rétention antipollution dans les lagons de Pointe d’Esny, Blue-Bay, Mahébourg et aux alentours, par mesure de précaution. L'opération est menée par les membres du National Coast Guard (NCG). (Voir photos)

Un poste de commandement mobile a été établi dans la zone et le plan National Oil Spill Contingency a été activé avec des bouées de "oil spill" installées autour du Wasakhio, depuis ce dimanche 26 juillet.

 

Le moteur du Wakashio prend eau

Le navire battant pavillon panaméen s’est échoué sur un récif dans des circonstances encore floues.

Cependant il y a quelques éléments qui préoccupent les autorités; le moteur du navire prend eau et il transporte une forte cargaison d’huile lourde. D’où la mobilisation de toutes les équipes d’urgences pour se préparer à contenir une potentielle fuite.

La Garde Côte nationale maintient aussi des patrouilles régulières sur la plage. Les hélicoptères font aussi un survol sur le navire. Rappelons que ce navire a quitté la Chine et faisait route pour le port de Tubaroa, Bresil. Même si le Wakashio est un battant pavillon panaméen, il appartient à un japonais. Il transporte 40 000 tonnes d’huile et quelque 3800 tonnes pour sa consommation. 

 

La mer mauvaise rend la tâche difficile pour les limiers sur place.

Dans un communiqué, émis cet après-midi, le ministère de l’Environnement a appelé la population à la prudence, lui demandant d’éviter les sorties en mer et les baignades à Pointe-d’Esny, Blue-Bay et aux alentours.

Les ministres Kavi Ramano et Sudheer Maudhoo ont rencontré les habitants de la région et les ont rassuré qu’il n’ y a pas de déversement d’ huile dans le lagon. Toutes les précautions nécessaires ont été prises affirment les ministres. 



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.