Menu



International

Cinq pays résistent à la vaccination contre le Covid-19


Rédigé par E. Moris le Vendredi 2 Juillet 2021



Cela semble fou d'échapper à la campagne de vaccination mondiale et pourtant, au Burundi, en Erythrée, en Haïti, en Corée du Nord et en Tanzanie : zéro vaccination.

Sur les 194 Etats membres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), seuls cinq n’ont en effet encore vacciné personne, alors que l'humanité a passé le 29 juin le cap des 3 milliards de doses de vaccin administrés.

Certains Etats ont même refusé d’adhérer au dispositif Covax, qui vise à garantir l’accès des pays les plus pauvres aux vaccins et qui a jusqu’à présent fourni 89 millions de doses à 133 territoires. 

Haïti a refusé les lots de vaccins AstraZeneca qui lui avaient été attribués en avril.

Malgré la gravité de la crise sanitaire sur l’île et l’affiliation au programme de solidarité Covax, les autorités haïtiennes avaient rejeté la livraison de ces doses, alors qu’un doute persistait quant aux effets secondaires du vaccin suédo-britannique. Depuis, le pays a connu une nouvelle recrudescence de cas. L’Etat a autorisé l’importation par le secteur privé de vaccins contre le Covid. Mais dans ce pays très inégalitaire, où la majorité des habitants n’a pas accès aux soins de santé de base, seule la minorité aisée pourra accéder à cette vaccination. Certains riches Haïtiens ont déjà choisi de se rendre en Floride pour se faire vacciner.

Officiellement, la Corée du Nord n’a jamais recensé un seul cas de Covid-19 sur son territoire, grâce à la fermeture totale des frontières décidée par Kim Jong-un au moment de l’explosion épidémique en Chine.

Le Burundi n’a pas encore rejoint l’initiative de l’OMS, Covax. Pour les autorités, la prévention est suffisante pour combattre le virus. Fin décembre 2020, le président Evariste Ndayishimiye déclarait que « le virus n’existe pas au Burundi. D’ailleurs, les autres viennent se faire soigner ici et préfèrent rester après leur guérison. Dieu nous protège ». En janvier, son ministre de la Santé renchérissait : « Le Covid-19 est maîtrisé chez nous. Ceux qui disent que la situation est grave sont des ennemis de la nation. […] Le gouvernement n’acceptera jamais de vaccin qui viendra pour être essayé sur les Burundais. »

Les autorités de l’Erythrée estiment que l’épidémie peut être combattue par d’autres moyens, et n’avaient toujours pas rendu en mars les documents nécessaires pour intégrer le dispositif Covax.

Officiellement, le pays, l’un des plus pauvres de la planète, ne compte que 5 936 contaminations et 23 morts du Covid-19. Un chiffre là aussi sans doute à des années-lumière de la réalité, car le gouvernement ne publie aucune donnée.

Après avoir longtemps refusé la mise en place d’une campagne de vaccination, la Tanzanie devrait bientôt intégrer Covax, le programme de l’OMS.

C’est ce qu’a annoncé, lors d’une conférence de presse le 17 juin, Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Le président tanzanien John Magufuli, mort le 17 mars, refusait d’adopter les vaccins anti-Covid. Officiellement décédé de problèmes cardiaques, il était soupçonné par la presse locale d’avoir lui-même contracté le Covid-19. Avec l’arrivée au pouvoir de sa successeure, Samia Suluhu Hassan, le pays a radicalement changé de politique sanitaire. Selon Reuters, l’archipel de Zanzibar a reçu le 14 juin une livraison de 100 000 doses du vaccin russe Sputnik V.

Vendredi 2 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.