Menu

Société

Cinq cadres de Larsen & Toubro en provenance de l'Inde fouleront le sol mauricien


Rédigé par E. Moris le Mercredi 28 Avril 2021



Cinq cadres de Larsen & Toubro seulement embarqueront sur le vol MK 111. Ils devaient être 17 au départ. Par la suite, le nombre a été réduit à 7. Mais finalement, ils seront 5 seulement qui seront à bord du vol MK 111.

Le vol est maintenu ce mercredi 28 avril, mais il n’y aura pas de travailleurs indiens à bord. Il transportera des Mauriciens bloqués en Inde et ceux qui étaient pris en charge pour des soins médicaux. Ainsi en a décidé le High Level Committee. Sauf que...

L'arrivée de travailleurs indiens à Maurice : "zot p rode lagratelle"

Si la décision a été prise de ne pas laisser les 100 travailleurs indiens débarquer à Maurice, en raison de la situation sanitaire en Inde, des cadres de Larsen & Toubro eux, fouleront le sol mauricien, à bord d'un vol d'Air Mauritius.

Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, sur les ondes des radios privées avait annoncé l'annulation de l’arrivée des travailleurs indiens, en tous cas reportée jusqu’à nouvel ordre, mais en oubliant "volontairement" de préciser, que pas moins ces cadres de Larsen & Toubro (L&T) feront bien partis du voyage.

Mooroongapillay revient à la charge avec une nouvelle demande d’injonction 

Rappelons qu'à ce jour, de nombreux pays ont fermé leurs frontières à l'Inde depuis la découverte d'un nouveau variant dans la Grande Péninsule. Notons par ailleurs, que le gouvernement mauricien a autorisé un vol le 6 avril, avec à son bord un contingent de 202 ouvriers indiens, dispatchés pour la phase 2 du projet Metro Express, entre Rose-Hill et Curepipe et les projets d'Afcons à Agalega. Par ailleurs, six d’entre eux étaient positifs à la Covid-19.

Mercredi 28 Avril 2021


1.Posté par kersauson de (p) le 29/04/2021 08:20
5 ?
4 selon lExpress.mu !
va savoir Charles

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.