Menu



Régions Océan Indien

Chenilles légionnaires à Rodrigues : des pesticides utilisés pour lutter contre les insectes


Rédigé par E. Moris le Mercredi 3 Avril 2019



Les chenille légionnaires continuent de faire des ravages à Rodrigues. Néanmoins, la situation « est sous contrôle » selon les autorités. 

Un comité de crise a été mis sur pied mardi 2 avril en termes de biosécurité.

Il a été décidé de traiter toutes les plantations affectées au lieu de détruire les champs impactés par la colonisation de chenilles légionnaires. 

Prochaine utilisation des trappes et pesticides bio 

L’utilisation des trappes et pesticides bio est envisagée à court terme pour éradiquer les insectes. Les autorités s’attèlent à mettre en place un protocole sanitaire pour scanner les bagages à l’arrivée des passagers comme au départ.

Une restriction permanente du transport des plantes entre Maurice et Rodrigues est également à l’étude.

 Les membres du comité de crise se réuniront chaque semaine pour faire un point détaillé de la situation.

Pour rappel, un expert sud-africain de la Food and Agricultural Organisation avait été dépêché sur l’île Rodrigues la semaine dernière.

 

À Rodrigues, j’ai vu des chenilles dans des plantes de menthe. Il faut les éliminer avant qu’elles ne s’en prennent à d’autres cultures. 

Le ministère parvient-il à s’attaquer au problème ?
Le week-end dernier, nous avons lancé un exercice de propagation de poison. L’arrosage se fera à cinq jours d’intervalle.

Nous avons mis des pièges à chenilles. Les papillons y sont attirés par le parfum que cela dégage. Il faut tuer les papillons pour qu’ils ne pondent pas.

Il faut savoir que la chenille se transforme en papillon au bout de 25 jours. Ils ne vivent que pendant trois jours.

Comment ces chenilles sont-elles entrées sur le territoire ?
Nous savons que les papillons peuvent parcourir de longues distances. Mais la thèse la plus probable, c’est qu’ils sont arrivés par avion ou par bateau qui mettent moins de trois jours pour arriver à Maurice.


Mercredi 3 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.