Menu



Politique

"Chatwa" de l'année 2020 : Acte II, scène 3, Oliver Thomas accepte enfin son titre


Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Décembre 2020



Comme chaque fin d'année, c'est le lot des consécrations, rétrospectives en tout genre et surtout l'élection des personnalités préférées de l'année par le public.

A Maurice, le concours de "Chatwa" de l'année a été lancé sur les réseaux sociaux, sur une page humoristique : Starter Pack Moris .Selon leur définition de "Chatwa" : "bann ki contan souss policien pou gagne enn lavatanz" ou aussi connu comme "roder boutt, sousser mayo" avec un exemple : " Tonn guett ca Chatwa Oliver Thomas la kinn linn poster lor Facebook?".

Sooroojdev Phokeer, Yogida Sawmynaden ont élus haut la main avec comme grand gagnant Oliver Thomas.

SI le concours se voulait bon enfant, la réaction puérile et totalement lunaire du nouveau "Chatwa" de l'année a laissé plus d'un perplexe. Oliver Thomas aurait très mal pris les choses. Mais revirement de situation. "Chatwa un jour, Chatwa toujours". Conseillé par des 'spin doctors', désormais Oliver Thomas accepte son titre afin de faire preuve d'un peu "d'humour après une année difficile" !

Oliver, Tania, Subashnee, Zouberr...les "Sus-péi"

Dans un petit papier soufflé en toute urgence par des attachés de presse qui ont fort à faire en ce cette fin d'année, ce dernier remercie ces "électeurs", parlant d'un "beau doublé après la Savate d'Or 2020 !" La crise de nerfs est passée : "Rassurez-vous, je ne vous décevrai pas, je resterai votre Chatwa préféré, celui que vous adorez détester. Nous irons très loin ensemble."

Heureusement pour Oliver Thomas, que des anciens grattes papiers connus de la presse, sont toujours prêts à refiler un coup de main à un petit soldat en perdition. 

Lundi 28 Décembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.