Menu

Société

Chants religieux et actes de tortures ne font pas bon ménage : Les tamouls montent au créneau


Rédigé par E. Moris le Samedi 4 Juin 2022

Devarajen Kanaksabee, président du Tamil Council a écrit au commissaire de police, Anil Kumar Dip.



La vidéo montrant un suspect être forcé d’entonner un chant religieux fait des vagues. Devarajen Kanaksabee, président du Tamil Council, a été le premier à monter au créneau. 

Dans sa lettre au commissaire de Police, il affirme que cette scène est humiliante. Il réclame une rencontre avec le patron de la police. Au cas contraire, il menace d’organiser un mouvement de protestation devant les Casernes centrales et le Parlement. La Mauritius Tamil Temples Federation aussi a écrit au commissaire de police. Elle a ensuite émis un communiqué pour indiquer qu’elle a écrit au patron de la police. Me Rouben Mooroongapillay est aussi monté au créneau. Son sang n’aurait fait qu’un tour. L’avocat a aussi écrit au Commissaire de police et soutient que 7 délits ont été commis dans les vidéos en question.

Samedi 4 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.